Mauritanie: adoption d’une réforme qui porte l’âge de la retraite à 63 ans

La Mauritanie revoit une réforme sur les conditions de départ à la retraite des fonctionnaires et agents contractuels de l’Etat. Les détails.

Au cours de sa réunion hebdomadaire du jeudi 16 juillet, le gouvernement mauritanien a examiné et adopté un projet de loi modifiant et remplaçant certaines dispositions de la loi 93.009 du 18 janvier 1993, portant sur le statut général des fonctionnaires et agents contractuels de l’Etat, annonce un communiqué publié à l’issue du Conseil des ministres.

Ce projet de loi «vise à abroger et remplacer l’article 72, alinéa 2 et l’article 120 de la loi 93.009 portant statut général des fonctionnaires et agents contractuels de l’Etat, relatif à l’âge et aux conditions de départ à la retraite.

Ainsi, il propose de supprimer la limite de service et de porter la limite d’âge à 63 ans. Il importe de noter que ces mesures seront accompagnées par la mise en place d’un système d’encadrement de jeunes, déjà en service, pour préparer la relève, et que l’Etat veillera au maintien de la politique de recrutement et à son renforcement».

Cette réforme est justifiée par la hausse de l’espérance de vie, la nécessité de remise à niveau du système de retraite, à l’image de ce qui a été adopté dans plusieurs états du monde au sujet de l’âge de départ à la retraite.

Commentant cette décision jeudi après midi, au cours d’un point de presse, le ministre de la Fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration, Saloum Camara, a expliqué que la nouvelle législation «rentre dans le cadre de la mise en œuvre du programme du président Mohamed Cheikh El Ghazouani».

Plus concrètement, cette réforme touche deux conditions majeures du départ à la retraite.

La première, qui concerne le cumul de 35 ans de service, est supprimée, suite à des études qui ont révélé que beaucoup de fonctionnaires totalisent 35 ans de service avant d’avoir atteint l’âge de 60 ans.

La seconde condition qui a été révisée concerne la prorogation de 3 ans de l’âge limite de départ à la retraite. Après promulgation, il sera de 63 ans.

Selon le ministre, «ce changement permettra de mieux préparer la relève avec le système de mentorat».

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya

Le360 Afrique

Bouton retour en haut de la page