Manifestations de solidarité avec les détenus politiques sahraouis dans les prisons marocaines

L’association «Benat Seguia» (les filles de la Seguia) a organisé vendredi des manifestations de solidarité avec tous les détenus politiques dans les prisons marocaines devant le siège du Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme (HCDH) à Genève en Suisse.Ont participé à ces manifestations, les différentes organisations de la communauté sahraouie établie en Espagne, en France, en Belgique et autres pays européens.
Les manifestants ont brandi des drapeaux sahraouis et scandé des slogans dénonçant l’occupation marocaine et ses graves violations des droits de l’Homme ainsi que le blocus et la répression policière au Sahara Occidental.
La représentante du Front Polisario à Genève, Oumeima Mehmoud Abdessalam a exprimé sa «solidarité inconditionnelle avec tous les détenus politiques sahraouis», appelant toutes les organisations onusiennes et des droits de l’Homme à «intervenir en urgence pour les libérer sans aucune condition». Pour sa part, la présidente de l’association «Benat Seguia», Fatimatou Ammar a évoqué «la situation du peuple sahraoui sous l’occupation depuis 1975 ainsi que sa souffrance de la répression et du blocus de l’occupant», exhortant à «une intervention urgente pour sauver la vie des civiles sahraouies dans les prisons de l’occupant marocain et à trouver un mécanisme pour contrôler les droits de l’homme dans les villes occupées du Sahara Occidental».
Dans son allocution, Mme Aminatou Handi, membre du bureau exécutif de ladite association a mis en exergue «l’unité du peuple sahraoui qui a prouvé au monde entier sa force de cohésion et son attachement à son droit inaliénable à l’autodétermination, à la liberté et à l’indépendance», se disant «fière du peuple sahraoui, de son armée, ses militants, ses blessés, martyrs et détenus». Elle a plaidé, dans ce sens, pour «la libération de tous les détenus politiques sahraouis».
Les membres de l’association «Marche mondiale des femmes» ont exprimé leur solidarité absolue avec le peuple sahraoui pour le recouvrement de sa liberté et son indépendance, exigeant la libération de tous les détenus politiques sahraouis et dénonçant les graves violations des droits de l’Homme au Sahara Occidental. Pour sa part, Miriam Rucandio, membre de l’Association de Burgos d’amitié avec le peuple sahraoui, a axé son intervention sur «la solidarité de son association avec la lutte du peuple sahraoui», réaffirmant «sa solidarité absolue avec tous les détenus politiques sahraouis».
Les manifestations ont vu également une intervention au nom du groupe de Genève de solidarité avec le peuple sahraoui, lequel a fait part de «sa grande préoccupation quant à la situation des droits de l’Homme au Sahara Occidental et des pratiques de l’occupation marocaine».
A cet effet, il a exhorté la communauté internationale «à intervenir en urgence pour mettre fin à l’occupation et au blocus».
APS

Source: LNR

Bouton retour en haut de la page