Manifestation à Madrid contre le revirement de Sanchez sur la question sahraouie

© Pierre-Philippe Marcou, AFP Manifestation à Madrid, le 26 mars 2022

Manifestation à Madrid contre le revirement de Sanchez sur la question sahraouie.

Madrid, 26 mars 2022 (SPS) Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Madrid pour dénoncer la nouvelle position du gouvernement espagnol dirigé par Pedro Sanchez sur la question sahraouie, et réitéré leur soutien au droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance.

Sous le slogan, « Pas en notre nom », les participants, plus de 7.000, selon plusieurs médias, qui se sont rassemblés devant le ministère espagnol des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, ont dénoncé ce qu’ils qualifient de « trahison du peuple sahraoui », rappelant que le Sahara Occidental « ne fait pas partie du Maroc, il ne l’a jamais été, c’est un Territoire Non Autonome en attente de décolonisation avec son droit reconnu par les Nations Unies à l’autodétermination et à l’indépendance ».

En outre, ils ont rappelé que l’Espagne « est la puissance administrante indépendamment de toute déclaration unilatérale ou accord avec des tiers et, par conséquent, l’Espagne ne peut être séparée de ses responsabilités ».

Le représentant du Front Polisario en Espagne, Abdullah Arabi, qui a pris part à la manifestation, a indiqué que la présidence sahraouie avait affirmé que la nouvelle position espagnole sur la question du Sahara occidental constitue « une dérive dangereuse » en contradiction avec la légalité internationale.

Pour sa part, le vice-président de la Coordination espagnole des associations solidaires avec le Sahara occidental (CEAS-Sahara), organisatrice de la manifestation, Maite Isla, cité par « ECS sahraoui », a réitéré le caractère du Front Polisario « en tant que représentant unique et légitime du peuple sahraoui ».

A ce titre, a-t-il assuré, « au vu de l’absence de progrès et de la situation de guerre qui prévaut depuis le 13 novembre 2020 et conscients de l’extrême gravité de la situation, nous faisons un nouvel appel à la société, aux forces politiques, sociales et syndicales, à se joindre à toutes les mobilisations pour exiger une résolution définitive de ce conflit ».

« Une fois de plus, ils veulent éliminer les droits du peuple sahraoui et nous n’allons pas le permettre », a déclaré de son côté, l’acteur Willy Toledo à la lecture d’une déclaration du CEAS-Sahara.

La manifestation a vu la participation, entre autres, les eurodéputés de la Gauche Sira Rego et Manu Pineda, le porte-parole de Podemos, Isa Serra, la porte-parole du Mas Madrid à l’Assemblée, Monica Garcia, et le co-fondateur de Podemos Juan Carlos Monedero ainsi que la communauté sahraouie installée en Espagne. (SPS)