Madrid promet de «rétablir l’ordre» à Ceuta face à une «grave crise pour l’Europe»

69854785 78885200
69854785 78885200

Plus de 6000 personnes ont atteint la presqu’île espagnole de la Ceuta enclavée dans le territoire marocain.

Depuis lundi, une multitude de jeunes hommes qui ont effectué la traversée à la nage depuis Melilla au Maroc sont accueillis par l’armée, déployée le long de la frontière espagnole.

Cette frontière est la seule terrestre de l’Union Européenne avec l’Afrique, ce qui explique son attrait auprès des migrants.

« Il est inquiétant qu’au moins 6 000 personnes, dont un grand nombre d’enfants, se soient rendues à Ceuta à la nage, mettant ainsi leur vie en danger. Beaucoup ont dû être secourues, une personne est morte. Le plus important maintenant est que le Maroc continue à s’engager pour empêcher les départs irréguliers et que ceux qui n’ont pas le droit de rester soient renvoyés de manière ordonnée et efficace.  » a déclaré lva Johansson, commissaire européenne chargée des affaires intérieures.

Le Maroc, assure qu’il respecte sa part de l’engagement et maintient ses mesures pour empêcher les départs irréguliers et organiser le renvoi de ceux qui n’ont pas le droit de rester de façon efficace.

Pedro Sanchez, le Premier ministre espagnol doit se rendre sur place ce mardi.

« La carte de migration est utilisée comme un moyen de chantage pour faire pression sur un Etat membre, en l’occurrence le gouvernement espagnol. Le gouvernement espagnol dépend bien sûr du gouvernement marocain pour arrêter ces traversées irrégulières – comme le gouvernement grec dépend de la Turquie pour arrêter les réfugiés venant de Turquie. » a ajouté Blanca Garcés, chercheuse senior au Centre des affaires internationales de Barcelone et spécialiste des migrations.

Les traversées à la nage se sont multipliées avec la pandémie de coronavirus. Les personnes souhaitant gagné le continent européen et son espace de libre circulation Schengen, laissent de côté les voyages en camion ou voitures aux vues de la fermeture des frontières au profit de la natation, plus rapide selon eux.

Ce mardi, une autre enclave espagnole, celle de Melilla, a elle aussi été franchie par des dizaines de migrants.

Dans ce flux de population, les forces de l’ordre marocaines ne réagissent pas, ou très peu … Selon des spécialistes, cette vague de population aurait un lien avec la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne.

Madrid a accueilli pour des soins lié à une affection à la Covid-19, fin avril, Brahim Ghali, le chef des indépendantistes du Front Polisario, un groupe opposé au Maroc qui réclame l’autodétermination dans le Sahara occidental … Conséquences, Rabat aurait ouvert les vannes migratoires.

L’Espagne a annoncé ce mardi avoir renvoyé 1 500 migrants au Maroc, 200 agents supplémentaires sont mobilisés.

Africanews avec Euronews