L’occupation marocaine utilise le programme « Pegasus » pour espionner la défenseuse sahraouie

Aminatou Haidar 2021
Aminatou Haidar 2021

L’occupation marocaine utilise le programme « Pegasus » pour espionner la défenseuse sahraouie des droits de l’homme, Aminatou Haidar           

L’Instance Sahraouie Contre l’Occupation Marocaine « ISACOM » a été informée de tous les détails techniques des enquêtes approfondies menées par le laboratoire de sécurité d’Amnesty International dans le cadre de son projet contre le logiciel espion « Pegasus ».

Les enquêtes d’Amnesty International ont révélé l’implication de l’état marocain dans l’utilisation du logiciel Pegasus contre la défenseuse sahraouie des droits humains, présidente de l’ISACOM, Aminatou Haidar.

A la lumière des analyses de laboratoire menées par son laboratoire de sécurité, l’organisation a conclu que deux appareils de téléphone portables appartenant à la défenseuse sahraouie des droits humains, Aminatou Haidar, ont été piratés et infectés par le logiciel espion Pegasus en novembre 2021, quelques mois seulement après la découverte du projet Pegasus qui a choqué le monde.

Par conséquent, tout en déclarant la confirmation que sa présidente la défenseuse sahraouie des droits humains, Aminatou Haidar, a été ciblée par le Maroc en étant espionnée par le programme Pegasus, avec tout ce que cela signifie du fait de la capacité des auteurs de cet acte de cybercriminalité d’avoir un accès total à la base de données des deux appareils de téléphone portables de la défenseuse sahraouie des droits humains, Aminatou Haidar constituée de messages SMS, des messages électroniques (e-mails) et des enregistrements audio et vidéo et l’accès également au contrôle du microphone et la caméra des deux appareils de téléphone portables ainsi que l’interception des appels téléphoniques (émis et reçus) et la connaissance des  données enregistrées sur ces deux appareils qui sont certainement devenues entre les mains des services de renseignement marocains; l’ISACOM exprime ce qui suit:

* Elle salue le travail technique professionnel et méticuleux réalisé par Amnesty International pour révéler l’exposition des défenseurs des droits de l’homme à l’espionnage, et salue également l’effort considérable fourni pour protéger le travail de ces défenseurs des droits humains.

* L’Etat d’occupation marocain a trouvé dans le projet Pegasus, à travers le logiciel espion du « Groupe NSO », une arme pour attaquer les défenseurs sahraouis des droits humains en collectant par des opérations d’espionnage les informations et les détails de leurs vies privées et celles des membres de leurs familles dans le but d’utiliser ces informations pour faire pression sur eux et lancer ainsi des campagnes de diffamation visant de ternir leurs réputations ce qui peut conduire ainsi à des atrocités qui peuvent être commises contre eux et menaçant leurs vies.

* L’ISACOM condamne l’utilisation du logiciel espion Pegasus commercialisé par la société israélienne NSO, qui permet à des pays gouvernés par des régimes dictatoriaux et expansionnistes, comme le régime d’occupation marocain, de commettre plus facilement des violations des droits de l’homme, que ce soit au Sahara occidental contre les militants sahraouis ou même au Maroc contre les honorables militants marocains, et également à l’échelle internationale dans plusieurs pays.

* L’ISACOM salue les faits révélés par Amnesty International, qui a réfuté les affirmations du « groupe NSO » selon lesquelles les opérations d’espionnage n’ont pas eu lieu, et considère cette firme comme une entreprise tirant profit des violations massives des droits de l’homme.

* L’ISACOM réclame l’interdiction immédiate de l’exportation, de la vente, du transfert et de l’utilisation des logiciels de technologie de surveillance pour le compte du régime d’occupation marocain, qui n’hésite pas à les utiliser pour des fins visant la restriction du champ des libertés et limiter ainsi l’activité des défenseurs des droits de l’homme au Sahara Occidental.

Le Bureau Exécutif de l’instance Sahraouie Contre l’Occupation Marocaine (ISACOM)

El-Aaiun occupée / République Arabe Sahraouie Démocratique