Les vols vers le Sahara occidental occupé constituent une grave violation du droit international

polisario 17
polisario 17

Madrid, 08 aout 2021 (SPS) La programmation et la commercialisation de tout vol vers les villes occupées du Sahara Occidental constituent une violation grave du droit international, a averti le Front Polisario, exprimant son « indignation » suite à l’annonce de la compagnie espagnole « Binter Canarias » de la reprise des vols vers la ville sahraouie de Laâyoune occupée.

Dans un message adressé au président de la compagnie basée aux îles Canaries, le représentant du Front Polisario en Espagne, Abdulah Arabi souligne que « n’ayant pas l’assentiment du Front Polisario, le seul représentant légitime du peuple sahraoui, la programmation et la commercialisation de tout vol vers les villes occupées du Sahara Occidental, en l’occurrence de Binter Canarias, constituent une violation grave du droit international, pour laquelle cette compagnie engage sa responsabilité internationale ».

« La programmation de vols vers le Sahara occidental implique un commerce illégal qui affecte un territoire illégalement occupé par le Maroc, un Etat qui n’a pas de juridiction sur le territoire en voie de décolonisation », prévient le Front Polisario.

Selon le représentant du Front Polisario en Espagne, la décision de la compagnie espagnole, « contribue à l’objectif poursuivi par le Maroc de légitimer l’occupation illégale » au Sahara occidental.

En conséquence, poursuit Abdulah Arabi, « le Front Polisario vous enjoint de cesser immédiatement ces activités, en réservant les actions en justice qui, conformément à la jurisprudence récente de la Cour de justice européenne (CJUE), lui reviennent en tant que représentant du peuple sahraoui ».

« Le peuple sahraoui doit donner son consentement à toute activité économique sur le territoire », soutient le diplomate sahraoui, relevant que c’est ce qui a été « établi par l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne du 21 décembre 2018 concernant les accords et contrats conclus en vue d’inclure le territoire du Sahara occidental, comme c’est le cas de la société Binter Canarias ».

Le diplomate sahraoui rappelle, en outre, que « le Sahara occidental, a été inclus depuis l’approbation de la résolution 20/72 de 1965 de l’Assemblée générale de l’ONU, dans la liste des territoires non autonomes ».

« En vertu de la résolution 2625 (XXV) de l’Assemblée générale, le Sahara occidental a un statut juridique différent et distinct de celui de l’Etat qui l’occupe (le Maroc), statut qui perdurera jusqu’à ce que le peuple sahraoui exerce son droit à l’autodétermination conformément aux buts et principes de la Charte des Nations Unies », conclut Abdulah Arabi dans son message au président de la compagnie aérienne espagnole.(SPS)