Les États-Unis franchissent une nouvelle étape unilatérale en reconnaissant l’occupation marocaine du Sahara occidental

Après des années de controverse sur la partie de territoire entre le Maroc et la Mauritanie – où vit le peuple sahraoui qui réclame l’indépendance – le président sortant, Donald Trump, a de nouveau fait un pas unilatéral.
Les nouvelles ententes pour renforcer les relations entre (Israël) et le Maroc publiées hier jeudi, qui incluent des vols directs et des missions locales (pas encore des ambassades), ont été conclues pour un prix clair: La reconnaissance par les États-Unis de l’occupation marocaine au Sahara occidental.

Après des années de controverse sur la partie de territoire entre le Maroc et la Mauritanie – où vit le peuple sahraoui qui revendique l’indépendance – le président sortant, Donald Trump, a de nouveau pris une mesure unilatérale qui s’oppose explicitement à la politique de longue date de son pays.

En fait, il y a quelques semaines à peine, les États-Unis ont soutenu le renouvellement du mandat de l’ONU au Sahara occidental, a rapporté le journal israélien Haaretz.

Maintenant, c’est une autre mesure qui va à l’encontre de la légalité internationale et des décisions de la communauté mondiale.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu parle des accords avec les Emirats arabes unis qui étaient « la paix contre la paix », mais dans ce cas, il s’agit « d’une occupation en échange d’une occupation », souligne le rapport.

avec Al Mayadeen, télévision espagnole

Bouton retour en haut de la page