Les cas de COVID-19 sont en hausse, le ministère de la santé l’a annoncé !

Sidi Ould Zahaf
Sidi Ould Zahaf, ministre mauritanien de la Santé

Les cas de COVID-19 sont en hausse, le ministère de la santé a annoncé, hier mardi à Nouakchott, la guérison de la covid-19 de 55 personnes, la nouvelle contamination de 825 personnes, et deux  décès au cours des dernières 24 heures. Il y a eu 42 182 cas de contamination et 872 décès liés au coronavirus recensés dans le pays depuis le début de l’épidémie. L’apparition de la maladie à coronavirus a profondément secoué le pays.

Dès le départ, le gouvernement a mis en place des mesures fortes de riposte pour contenir la propagation du coronavirus, le gouvernement a instauré les mesures suivantes à l’arrivée aux postes frontaliers :

 – Port du masque, distanciation sociale et prise de température.

  – Présenter un certificat de vaccination complet  avec un vaccin reconnu par l’OMS (AstraZeneca, Sinopharm, Pfizer/BioNTech, Johnson&Johnson, Moderna, Sinovac, Covishield) ou un test PCR négatif datant de moins de 72h avant l’embarquement pour les personnes non vaccinées ou dont la vaccination est incomplète.

Tout voyageur arrivant sans certificat de vaccination ou test PCR ne sera pas autorisé à entrer sur le territoire.  En cas de présence de signes évocateurs de COVID-19 à l’arrivée (fièvre, toux, difficulté respiratoire, éternuement, fatigue générale,…), le voyageur sera pris en charge selon le protocole national et un test RT-PCR sera réalisé.

  Si ce test donne un résultat positif, une quarantaine contrôlée de 10 jours, dans un endroit à la charge du voyageur, est à respecter. Un test RT-PCR de contrôle sera réalisé au 10ième jour avant la sortie de la quarantaine. Si ce test donne un résultat négatif, il est conseillé au voyageur de s’auto-confiner durant 10 jours.

Les mesures suivantes sont d’application :

Respecter les mesures sanitaires et la distanciation sociale;  Couvre-feu de minuit à 6h ;

    Interdiction de prière le vendredi dans la mosquée ; Interdiction des rassemblements non-essentiels ; Restrictions supplémentaires dans les transports publics ;

    Clôture des administrations publiques à 16h (au lieu de 17h) et travail à capacité réduite ;

Les hôpitaux à Nouakchott n’offrent que les services d’urgences afin que le personnel puisse être mis à disposition des centres Covid et les voyageurs sont priés de respecter rigoureusement la réglementation locale.

Les autorités mauritaniennes ont également mis à disposition de la population le numéro de téléphone sans frais 1155 (accessible uniquement depuis la Mauritanie). Des questions peuvent être posées à ce numéro.

Mais dès le départ de l’apparition de cette pandémie, les capacités en ressources humaines et en vaccination des équipes de santé étaient insuffisantes pour faire face à cette menace sans précédent pour la santé de notre population. C’est  sans nul doute pourquoi, la première campagne de vaccination avait pris beaucoup de retard.

En effet, le personnel de santé n’était pas protégé et il n’a pas reçu l’attention qu’il mérite. Rupture des gants et masques alors que  les soignants aient besoin de ces consommables médicaux  pour se protéger eux-mêmes et éviter que leurs patients soient infectés ou infectent autrui.

Au tout début de la pandémie en mars 2020, les professionnels de la santé ont ainsi été formés tant dans la lutte contre la COVID-19 que pour la prise en charge efficace des comorbidités telles que le diabète, l’hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires.

Aujourd’hui, la vaccination a été déterminante pour lutter contre cette pandémie. Le pays avec l’appui des partenaires, a permis au pays de recevoir à la date du 28 Décembre 2021 plus de 4289950 de doses de vaccins contre la COVID-19 grâce à une forte collaboration de plusieurs partenaires  et à travers l’initiative COVAX et la coopération bilatérale.

Présentement, il est important de consolider davantage  la synergie de tous les acteurs pour lutter contre cette pandémie meurtrière.

Il faut toujours porter le masque correctement en couvrant le nez et la bouche ; continuer de laver les mains régulièrement à l’eau et au savon et à encourager les familles à le faire ; maintenir la distance physique de 2 mètres ; s’assurer que les endroits sont aérés ; tousser et éternuer dans le creux du coude ; et sans hésiter, aller se faire vacciner. La vaccination contre la COVID-19 permettra au pays de réduire le nombre de décès, mais aussi de relancer son économie qui a tant souffert de cette pandémie.

Je souhaite un prompt rétablissement au Président de la république, aux membres du gouvernement testés positifs  et à tous les autres compatriotes, avec mes meilleurs  vœux pour la fin de la COVID-19 qui nous a beaucoup affectés notre vie et qui a retardé les projets ambitieux de Taahoudaty.

Ahmed Ould Bettar