Le Sahara occidental toujours occupé, un point noir qui entache l’image de l’Afrique

Sahara OCCIDENTAL e1609939165754
Sahara OCCIDENTAL e1609939165754

Le Sahara occidental toujours occupé, un point noir qui entache l’image de l’Afrique

Alger, 26 mai 2021 (SPS) Le Conseil national des droits de l’Homme en Algérie (CNDH) a souligné que la célébration de la Journée de l’Afrique vise à consolider les liens et à renforcer les échanges entre les Etats du continent qui ont souffert longtemps des affres du colonialisme et de la discrimination raciale,

déplorant le fait que le Sahara occidental demeure toujours sous le joug du colonialisme marocain, un point noir qui entache l’image de l’Afrique.

Dans un communiqué du CNDH, rendu public mardi, à l’occasion de la célébration de la Journée de l’Afrique, cette date décidée suite à la constitution de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), le 25 mai 1963, à Addis-Abeba capitale éthiopienne, se veut  » une occasion qui vise à consolider les liens et à renforcer les échanges entre les Etats africains qui possèdent une histoire commune ancienne, car le continent africain est le berceau de l’Humanité, d’autant plus que l’Afrique a souffert longtemps des jougs de la colonisation, de la discrimination raciale et de l’exploitation hideuse ».

« Le continent noir a connu avec les années qui se succèdent, des évolutions positives que nous nous remémorons à l’occasion, d’autant plus que tous les Etats africains ont arraché leur indépendance politique et se sont regroupés sous la bannière de l’Union africaine (UA) », lit-on dans le communiqué.

Le CNDH relève que les Etats africains sont indépendants, à l’exception de la République du Sahara occidental, « qui demeure toujours sous le joug du colonialisme marocain et est toujours la dernière colonie sur le continent africain » .

Le CNDH a saisi cette occasion pour exprimer son « profond mécontentement face aux atermoiements de l’occupant  marocain à permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination à travers un référendum libre et équitable sous l’égide des Nations Unies, et par conséquent à refuser à ce peuple l’exercice de ce droit, qui est considéré comme le droit de l’homme le plus important ».

Le Conseil a indiqué que l’Algérie a toujours été solidaire des peuples qui luttent pour l’autodétermination, et sur cette base, elle soutient fermement  le droit du peuple sahraoui en lutte pour son autodétermination, comme le stipulent les résolutions et les décisions des Nations Unies et également de l’Union africaine. (SPS)