Le président de la République s’entretient avec le Premier ministre britannique

83264700 10216911944052304 7669592026102366208 n
83264700 10216911944052304 7669592026102366208 n

Le Président de la République, Son Excellence, Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, a eu lundi, en marge de sa participation aux travaux du sommet afro-britannique, des entretiens avec le Premier ministre britannique, Monsieur Boris Johnson.

Les entretiens ont porté sur les différents volets de la coopération entre la Mauritanie et le Royaume-Uni, sur l’importance du partenariat entre la Grande Bretagne et le continent africain, et le rôle que doit jouer l’actuel Sommet de Londres pour faire avancer cette relation au service des intérêts communs des deux parties.

Notons que l’Angleterre post-Brexit cherche à être une puissance ouverte sur le monde, et ce premier sommet anglo-africain sera l’occasion pour Londres de le démontrer. Interrogé par le Financial Times, le patron de la CDC, l’agence de développement britannique, estime que l’Afrique doit devenir une priorité pour les investisseurs anglais.

Londres qui ces dernières années a pris du retard sur le continent vis-à-vis de pays comme la Chine, les États-Unis et même la France entend renouer les liens et renforcer sa présence. L’an dernier, le commerce avec l’Afrique a bondi de près de 14% à 36 milliards de livres sterling et les investissements de 7,5% à 39 milliards de livres. Une tendance que les Britanniques comptent renforcer en particulier dans les secteurs des mines et de l’énergie.

Le commerce et la nécessité de nouer de nouveaux accords, une fois quittée l’Union européenne, seront aussi au cœur des discussions avec les dirigeants africains. Reste que Londres, qui ne pourra plus s’appuyer sur les relais communautaires, va devoir contrebalancer une inévitable perte d’influence économique.