A la Une

Le Premier ministre : coup d’œil sur celui qui tient le gouvernail d’un bateau…

Le Premier ministre Mohamed Ould Bilal Ould Messaoud s’est illustré...

Le Premier ministre : coup d’œil sur celui qui tient le gouvernail d’un bateau aux nombreuses défaillances techniques

Mohamed Ould Bilal e1610749432866
Mohamed Ould Bilal e1610749432866

Le Premier ministre Mohamed Ould Bilal Ould Messaoud s’est illustré, avant même d’être sollicité par le Président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani pour diriger le gouvernail d’un bateau aux nombreuses défaillances techniques, par son intégrité, sa rectitude, son patriotisme et son labeur.
Sa nomination a été unanimement saluée et qualifiée d’un excellent choix par les observateurs et les analystes mauritaniens de tout bord,quoique l’homme qui, force est de le reconnaitre, n’a pas été investi d’une mission simple, s’est vu chargé de conduire un bateau présentant des défaillances techniques anciennes et profondes innombrables.
Des défauts énormes dont il était condamné par patriotisme à y faire face, animé par une forte volonté de consentir tous les sacrifices et il a su mettre à l’avant-plan le programme et les orientations du Président de la République.
Il s’était aussitôt montré l’homme qu’il faut à la place qu’il faut,avant de se trouver confronter à une météo imprévisible et d’une ampleur considérable face à laquelle, il est difficile de tenir le cap sans frais.
En effet, il fut tout d’abord confronté à la pandémie de la Covid 19 qui a mis à genoux tous les Etats de la planète et face à laquelle, les puissances ont montré leurs limites.
Mohamed Ould Bilal Ould Messaoud est parvenu pourtant à dompter cette dure épreuve et d’accorder la priorité dans ses actions gouvernementales à l’aspect social, en raison de l’impact de la pandémie sur les catégories vulnérables de la société.
Des milliards d’ouguiyas furent distribués à travers le pays au profit de milliers de familles démunies et des centaines d’assurance maladies ont été accordées aux populations en plus de l’exonération des factures de l’électricité et de l’eau.
Le navire mauritanien a montré sous une capacité appréciable de résilience face à ces vagues avant d’être confronté de nouveau aux impacts de la guerre russo-ukrainienne et ses effets énormes sur les circuits alimentaires internationaux.
Un autre défi auquel le Premier ministre sur instruction du Président de la République s’est attelé à faire face avec courage, en décidant avec fermeté et optimisme de révolutionner l’agriculture, de faire de l’’autosuffisance alimentaire une priorité, de promouvoir l’investissement et de renforcer la politique sociale en poursuivant l’assistance des citoyens de tout bord, avec des subventions de l’Etat de centaines de milliards des denrées alimentaires et des hydrocarbures _ Et tout récemment l’adoption du projet de décret créant la caisse INSAV visant à généraliser l’assurance maladie à tous les citoyens soit la couverture de 70% des mauritaniens qui n’ont pas encore accès à ce service auprès de la CNAM et de Taazour.
Les atouts du Premier ministre sont donc très nombreux et l’homme qui a hérité de la Primature dans les conditions que tout le monde connait (endettement, corruption, injustice, marginalisation, affairisme des politiques…) et dont l’action gouvernementales’est trouvée plombée par la Covid et la guerre entre Moscou et Kiev doit bénéficier de temps, une décennie au moins pour montrer que la Mauritanie ne s’est guère trompée sur le bon Premier ministrable qui ne ménagera aucun effort face aux multiples et imprévisibles vagues pour la mener à bon port.

Ahmed Ould Bettar

Bouton retour en haut de la page