Le Polisario perd un second officier blessé lors de la frappe des FAR

Après le chef de la gendarmerie, Dah El Bendir, le Polisario vient de perdre Najem Ould Ed’Dia, un autre de ses hauts officiers. «Il était parmi les éléments qui comptaient préparer une opération de sabotage, le mercredi 7 avril, contre une position des Forces armées royales (FAR) à l’Est du mur de sécurité», affirme une source sécuritaire dans des déclarations à Yabiladi.

«La frappe aérienne des FAR a causé la mort immédiate de Dah El Bendir, le chef du corps de la « gendarmerie » du Polisario, alors que d’autres membres de la mission ont été blessés, dont Ould Ed’Dia. Celui-ci a succombé à ses graves blessures dans un hôpital en Algérie où il avait été évacué d’urgence», explique la même source.

Cette perte est un nouveau revers pour le mouvement de Brahim Ghali qui ne cesse de diffuser des communiqués quotidien annonçant des victoires. Le dernier date du 11 avril et porte le n°151, faisant état de tirs contre six positions des FAR. Une propagande qui a du mal à résister à l’épreuve du temps et au mutisme du Maroc, de la MINURSO et de l’ONU peux inquiets quand à la situation sur le terrain.

D’ailleurs, après quelques jours de silence, le Polisario a fini par reconnaitre le décès de Dah El Bendir. Une confirmation signée par Mustapha Bachir Sayed dans une interview accordée au quotidien algérien El Khabar dont des extraits ont été repris par l’agence SPS. Le conseiller de Brahim Ghali a promis de venger la mort d’El Bendir.

yabiladi