Le Pentagone dément de nouveau la tenue d’exercices militaires dans les territoires sahraouis

65898854 741025698
65898854 741025698

Le Pentagone a démenti, une nouvelle fois, la tenue, sur les territoires sahraouis d’une partie des exercices militaires « African Lion 2021 » dont le coup d’envoi a été donné aujourd’hui.

Selon un communiqué émanant du Pentagone, les manœuvres militaires African Lion 2021 organisées en partenariat avec le Maroc, auront lieu à la base aérienne de Kenitra au nord à Tan Tan et au complexe d’entraînement de Grier Labouihi, sur les territoires marocains.

Ce communiqué contredit les récentes déclarations du chef du gouvernement marocain Saad-Eddine El Othmani, qui a déclaré, il y a quelques jours, que l’exercice militaire aura lieu en partie dans le désert du Sahara occidental occupé.

Un premier démenti avait été apporté, mardi dernier, par le porte-parole du Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (Africom), le colonel Christopher Karns et la porte-parole du Commandement central de l’Africom, Bardha Azari, qui avaient tous deux précisé que les exercices se dérouleraient sur le territoire marocain.

Dans un message publié sur son Twitter, Saad-Eddine El Othmani avait avancé que les manœuvres militaires internationales allaient se dérouler en partie dans les territoires sahraouis occupés « consacrant », selon lui « la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental » occupé.

Le tweet de M. Othmani avait été supprimé dans la journée de mardi. Le Front Polisario a rapidement démenti l’annonce de Rabat, la qualifiant de « rumeur totalement fausse ».

« Il n’y aura pas de manœuvres conjointes au Sahara occidental dans le cadre des manœuvres +African Lion 2021+ auxquelles des forces américaines participeront », a déclaré le chef de la diplomatie sahraouie, Mohamed Salem Ould Salek.

« Elles vont se dérouler au sud du territoire marocain et à l’intérieur des frontières internationalement reconnues du Maroc », a-t-il assuré.

L’édition 2021 des manœuvres conjointes de l’Africom -annulées en 2020 pour cause de pandémie- réunit 7.000 soldats de neuf pays du 7 au 18 juin. SPS