Le PDL dénonce l’interdiction de sa réunion à Siliana

Le PDL dénonce l’interdiction de sa réunion à Siliana et appelle le gouvernement à prendre les mesures nécessaires

Le Parti destourien libre (PDL) a condamné l’interdiction, par les autorités régionales, de sa réunion prévue aujourd’hui à Siliana et appelle le gouvernement à prendre les mesures nécessaires, tout en dénonçant une violation de son droit et de l’engagement de l’Etat à ne pas entraver le travail partisan.

Dans un communiqué, publié ce samedi 16 juillet 2022, le PDL évoque des «dépassements dangereux» et tient le gouvernement pour responsable, en l’appelant à demander des comptes aux paries ayant interdit cette réunion autorisée.

Le parti présidé par Abir Moussi a également mis en garde le chef de l’Etat contre de telles «pratiques répressives ainsi que des attaques perpétrées contre le parti de l’opposition, qui représente une large catégorie du peuple tunisien, tout en dénonçant des atteintes répétées et systématiques aux droits des citoyens»

D’autre part, le PDL a souligné «la persistance de ses dirigeants et de ses partisans à aller de l’avant pour éclairer le peuple tunisien et faire face au système de la deuxième version du printemps de destruction», tout en exprimant sa «détermination à défendre le concept d’Etat de droit et promouvoir le modèle sociétal bourguibien pour éviter l’effondrement de la République civile».
Source: kapitalis

Bouton retour en haut de la page