Le navire FPSO arrive au développement GNL de phase 1 de la Grande Tortue Ahmeyim…

Le navire FPSO arrive au développement GNL de phase 1 de la Grande Tortue Ahmeyim au large des côtes de la Mauritanie et du Sénégal.

Le navire flottant de stockage et de déchargement de production (FPSO), un élément clé du développement de GNL de phase 1 de la Grande Tortue Ahmeyim (GTA), est arrivé à son emplacement final au large de la frontière maritime de la Mauritanie et du Sénégal, selon le communiqué de bp.

Le navire FPSO est actuellement amarré sur le site à 40 km au large par une profondeur d’eau de 120 m. Il sera exploité par bp, pour le compte des partenaires du projet: bp, Kosmos Energy, PETROSEN et SMH. Le projet produira du gaz à partir de réservoirs en eau profonde, à environ 120 km au large des côtes, via un système sous-marin.

Après l’achèvement de sa construction au chantier naval COSCO Qidong, en Chine, le FPSO a parcouru plus de 12 000 milles marins jusqu’au site de la RGT.

Le développement de la phase 1 de la RGT devrait produire environ 2,3 millions de tonnes de GNL par an pendant plus de 20 ans. Il s’agit du premier développement gazier dans ce nouveau bassin au large de la Mauritanie et du Sénégal. Avec des puits situés à des profondeurs d’eau allant jusqu’à 2 850 m, le développement de la phase 1 de la RGT dispose de l’infrastructure sous-marine la plus profonde d’Afrique. L’investissement de plusieurs milliards de dollars a obtenu le statut de Projet National d’Importance Stratégique par les Présidents de la Mauritanie et du Sénégal.

Le FPSO aura jusqu’à 140 personnes à bord pendant le fonctionnement normal. D’une superficie équivalente à deux terrains de football et d’une hauteur de 10 étages, le FPSO est composé de plus de 81 000 tonnes d’acier, de 37 000 m de bobines de tuyaux et de 1,52 million de mètres de câbles.

Le FPSO devrait traiter plus de 500 millions de pieds cubes standard de gaz par jour. Il éliminera l’eau, les condensats et les impuretés du gaz avant de le transférer par pipeline vers le navire flottant de gaz naturel liquéfié (GNL) au Terminal central à environ 10 km au large des côtes. Sur le navire FLNG, le gaz sera refroidi cryogéniquement, liquéfié et stocké avant d’être transféré vers des MÉTHANIERS pour l’exportation, tandis qu’une partie est allouée pour répondre à la demande croissante dans les deux pays hôtes.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page