Le ministre de l’Hydraulique revient sur la SNFP et la problématique des eaux de pluie

Le ministre de l’Hydraulique revient sur la SNFP et la problématique des eaux de pluie.
Le ministre de l’Hydraulique est revenu, au cours du point de presse sur les résultats du conseil des ministres qui s’est déroulé dans la matinée du mardi 13 septembre, sur le projet de loi portant autorisation de la ratification du 5e contrat-programme entre l’État mauritanien et la Société nationale des Forages et Puits (SNFP). Il s’agit selon lui, d’un renouvellement qui va couvrir la période allant de 2022 à 2025. Il permettra de garantir l’exécution des travaux de forage de puits, pour améliorer l’accès à l’eau. Ainsi, dit-il, 100 puits seront forés chaque année.

M. Sidi Mohamed Ould Taleb Amar a expliqué le renouvellement du contrat-programme par le fait que SNFP leur permet d’intervenir dans les zones reculées, là où les sociétés privées rechignent à y aller et lorsqu’ils acceptent de s’y déplacer, c’est à des prix exorbitants.

Interrogé sur la problématique de l’évacuation des eaux de pluie, le ministre a rappelé que des hauteurs de 200 mm ont été enregistrées à Nouakchott. Il s’agit selon lui, d’une situation exceptionnelle, qui a nécessité des mesures tout aussi exceptionnelles. Il a déclaré que le réseau d’assainissement a bien fonctionné, notant que dans les zones qui n’étaient pas reliées au réseau, d’autres moyens ont été utilisés : digues, citernes d’aspiration des eaux…

Le ministre qui déclare que la situation est sous contrôle, annonce que des études sont en cours afin de renforcer le réseau d’assainissement, et éviter que pareille situation ne se reproduise.

Bouton retour en haut de la page