Le ministre de l’Education nationale affirme la poursuite de la réforme de l’enseignement

21 06 2021 M 012
21 06 2021 M 012

Le ministre de l’Education nationale affirme la poursuite de la réforme de l’enseignement

Le président l’Assemblée nationale, M. Cheikh Ould Baya a présidé, lundi à Nouakchott, une séance plénière consacrée à la réponse du ministre de l’Éducation nationale et de la Réforme du système de l’Enseignement, M. Mohamed Melaïnine Ould Eyih à la question du député Mohamed Abdellahy Ould Moctar relative à la situation de l’éducation et les étapes franchies dans sa réforme.

Dans sa réponse, le ministre a affirmé que son département a pris plusieurs mesures efficaces visant la mise en place d’un système éducatif performant et l’amélioration de la situation des écoles.

M. Mohamed Melaïnine Ould Eyih a précisé que son département a entrepris une évaluation rapide des ressources humaine qui a permis de déterminer un déficit de 5.000 enseignants. Il a souligné que pour combler ce manque, le ministère a organisé un concours des prestataires du service éducatif, suivi d’une formation accélérée au profit de ceux qui ont été retenus, suivie de leur affectation de manière équitable dans les établissements scolaires du pays.

Le ministre a précisé que le département a également recruté 1 595 nouveaux enseignants dont 478 suivent des cours dans les écoles normales d’instituteurs (ENI) et 347 ont achevé leur formation, soulignant que ce recrutement, l’engagement des prestataires de service et l’orientation de deux qui étaient en abandon de poste va nécessairement combler le déficit constaté au niveau national.

M. Mohamed Melaïnine Ould Eyih a indiqué que l’attribution de logements convenables et de primes d’éloignement aux enseignants des zones reculées permettra de les retenir sur leurs lieux de travail en plus de la révision du régime des cycles qui le rendrait incitatif, la mise en place de nouveaux programmes et la formation des formateurs se trouvant dans les ENIs.

Il a, aussi, annoncé la mise en œuvre d’importants projets permettant d’améliorer la prestation des formateurs, la révision des méthodes de recrutement et de formation pour rehausser la qualité de l’enseignement dans les établissements scolaires, assurant que le système appliqué actuellement assurerait aux enseignants les compétences nécessaires à l’accomplissement de leur mission et donnerait des résultats palpables à l’avenir.

Le ministre a affirmé que l’introduction d’importantes motivations ont fait passer les salaires des enseignants de 48 millions d’anciennes ouguiyas en 2019 à 63 millions en 2021 donnant en particulier. A titre d’exemple, il a cité la prime de craie qui était de 581 millions d’anciennes ouguiya en 2019 et devenue actuellement de 4 milliards soit une augmentation de 400 % et celle de l’éloignement, payable par trimestre à l’enseignant, est passée à 210 mille en 2021 alors qu’elle n’était de 51 mille ouguiya. Pour le professeur, cette prime est passée de 48 mille MRO à 144 mille ouguiyas en 2021.

M. Mohamed Melaïnine Ould Eyih a noté que l’évaluation des infrastructures a montré un déficit de 5.000 classes au niveau national, précisant que le programme élargi du Président de la République prévoit la construction de 3 500 écoles dont 2.000 sont en cours de réalisation. Il a, enfin, affirmé que sur le manque en tables bancs estimé à 80 milles tables, 50 mille sont en phase avancée de réalisation.

Nouakchott,  21/06/2021