Le Congrès espagnol vote en faveur de la position historique de Madrid

La cause sahraouie gagne des points

Le Congrès espagnol vote en faveur de la position historique de Madrid.
Cette dynamique qui s’intensifie en Espagne par les députés au sein du Parlement renseigne sur la tendance générale qui prédomine la scène politique espagnole sur la question du Sahara occidental et ses retombées sur le plan diplomatique et politique.
La cause sahraouie est en train de gagner chaque jour des soutiens et des solidarités au niveau international. Cette nouvelle donne fait isoler davantage l’occupant marocain qui pensait que l’affaire du Sahara occidental est une affaire interne au Maroc. Le Makhzen qui a essayé de soudoyer l’Espagne en recourant à des manoeuvres bassement viles dans la perspective de faire accepter aux responsables politiques espagnols la chimère d’un Sahara marocain en reniant les anciennes frontières héritées de la période de l’occupation espagnole. à ce propos, l’Espagne à travers le Congrès espagnol vient de voter en faveur du rétablissement de la position historique de Madrid. Tout est clair maintenant, le Makhzen vient de subir un coup très dur et sévère en perdant le soutien diplomatique et politique quant à son approche illusoire et anachronique quant à la question sahraouie et le droit du peuple à l’autodétermination. Dans ce sens, le Congrès «des députés espagnols a voté jeudi, avec une majorité absolue, en faveur d’une proposition non législative pour le rétablissement de la position de neutralité active de l’Espagne vis-à-vis de la question du Sahara occidental», a indique l’agence espagnole Europa Press.
Dans un autre côté, le Congrès a rappelé que «tous les groupes du Congrès, à l’exception du Parti socialiste (PSOE), ont soutenu le rétablissement de la position historique de neutralité active de l’Espagne concernant le Sahara occidental, conformément à la volonté exprimée par le Congrès des députés à plusieurs reprises entre 2022 et 2024» et d’ajouter «Le PSOE a encore une fois été laissé seul ce jeudi en plénière du Congrès, notammet par le Parti populaire (PP)», a rappelé le même média.
Il faut savoir que «le 23 mai dernier, le Congrès avait déjà voté à la majorité des voix le retour à la position historique de neutralité active, isolant de fait les députés du PSOE dans leur soutien de la position unilatérale adoptée en mars 2022 par le chef de l’Exécutif, Pedro Sanchez, qui soutient le plan expansionniste du Maroc». Il faut rappeler aussi que la proposition non législative votée par points jeudi par le Congrès espagnol a été déposée il y a quelques jours par le PP avec «l’objectif que le gouvernement espagnol communique au Royaume du Maroc la position adoptée par le Congrès des députés le 23 mai 2024, concernant le Sahara occidental, et rétablisse la position historique de neutralité active de l’Espagne à l’égard du conflit du Sahara occidental, conformément à la volonté exprimée par le Congrès des députés à plusieurs reprises entre 2022 et 2024», a indiqué l’agence du presse espagnole.
Le groupe de députés espagnoles de PP a souligné qu’«il y a eu de nombreuses déclarations approuvées par le Congrès des députés qui ont exigé le retour à la position de neutralité et la facilitation d’un accord entre les parties au conflit, à savoir le Maroc et le Front Polisario», souligne-t-on. Cette dynamique qui s’intensifie en Espagne par les députés au sein du parlement renseigne sur la tendance générale qui prédomine la scène politique espagnole sur la question du Sahara occidental et ses retombées sur le plan diplomatique et politique.
Dans un autre sillage mais en rapport avec la cause du peuple sahraoui en quête de son indépendance, le président namibien réaffirme le soutien de son pays à la lutte légitime du peuple sahraoui.
Dans ce sens, l’agence de presse namibienne a souligné que «Le président Nangolo Mbumba s’exprimait lors d’une audience accordée à l’ambassadeur du Sahara occidental en Namibie, Hamdi Mayara Khalil qui a informé le président namibien des derniers développements de la cause sahraouie, notamment depuis la violation par le Maroc de l’Accord de cessez-le-feu, en novembre 2020, outre la situation dans les villes sahraouies occupées», et d’ajouter «l’ambassadeur sahraoui a affirmé que la position de la Namibie s’ajoutait aux positions de plusieurs pays africains, concernant la décolonisation de la dernière colonie en Afrique, ce qui constitue un coup dur à la propagande et à la désinformation marocaines», a-t-il précisé.

Source: lexpressiondz.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page