Le complexe démographique des flam. Par Ely Ould Sneiba

Ely Ould Sneiba
Ely Ould Sneiba

Le complexe démographique des flam. Par Ely Ould Sneiba

Ely Ould Sneiba
Ely Ould Sneiba

La démographie raciale était pour les communautaristes noirs un enjeu politique de taille. Ils se savaient minoritaires, leurs ethnies pulaar, soninké et wolof l’étaient, individuellement et collectivement, donc en deçà de ce qu’il fallait pour exiger la formation d’un État biracial, divisé à parts égales entre les Arabo-Mauritaniens et les Négro-Mauritaniens.

Etant entendu qu’une Mauritanie racialement intégrée était contre le projet de société des ethnicisâtes poulo-toucouleurs. Incontestablement, les Négro-communautaristes voulaient instituer en Mauritanie une sorte d’apartheid à l’israélienne, où chaque communauté nationale se développera séparément de l’autre.  Cela s’appelle aussi la ‘’théorie du toit’’ : un État et deux nationalités faisant chambre à part.

Il fallait en conséquence revendiquer une majorité imaginaire et vivre dans une fiction permanente en attendant l’éclaircie…

Au Sénégal voisin, les Toucouleurs sont une ethnie et les Peuls une autre ; en Mauritanie, elles font une : les Pulaars. Au Sénégal aussi, on parle de communauté nationale ; en Mauritanie, on dit la communauté négro-mauritanienne (pour faire le poids) et de la communauté arabo-berbère (pour diviser et faire moins de poids). Quoiqu’il en soit, la propagande mensongère restera inapte à exaucer des vœux pieux vachement irrationnels, car les statistiques existent pour indiquer les poids démographiques des uns et des autres.

Un premier recensement colonial effectué en 1932 donnait une large majorité d’Arabes qui avait connu un accroissement significatif évalué à 125 000 personnes avec le rattachement des deux Hodhs en juillet 1940 (Benoist, N°3, 2002, pp 165-190).

Un autre recensement réalisé en 1977 par Ignegongba paru dans son ouvrage Fécondité et ethnie en Mauritanie confirme la supériorité numérique des Maures.

Et d’autres statistiques existent pour confirmer cette réalité.

Alors, chers amis des flam, les Négro-Mauritaniens sont toujours minoritaires même si les Noirs comme vous le dites pratiquent la polygamie à grande échelle.

Enfin, le poids démographique des Harratines ne vous sauvera pas. D’abord, les recensements nationaux ne se font pas sur une base raciale mais par composante ethnolinguistique, et les Harratines sont linguistiquement et culturellement des Arabes, même s’ils ont la peau noire. Pas de chance !