Le Bahreïn réitère sa position de soutien à la marocanité du Sahara

Bourita- bin Rashid Al Zayani
Bourita- bin Rashid Al Zayani

Le Bahreïn réitère sa position de soutien à la marocanité du Sahara , couronnée par l’ouverture d’un consulat général à Laâyoune et qui se poursuit dans le cadre de l’ONU et des autres fora régionaux et internationaux, indique un communiqué conjoint a l’issue d’entretiens entre Nasser Bourita et son homologue bahreïni, Abdullatif bin Rashid Al Zayani.

Dans un communiqué conjoint publié à l’issue de ses entretiens, mardi à Marrakech, avec le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, le ministre bahreïni a souligné que la position de son pays soutenant la marocanité du Sahara a été

couronnée par l’ouverture d’un consulat général du Royaume de Bahreïn le 14 décembre 2020 à Laâyoune au Sahara marocain, sur décision du Roi Hamad Ben Issa Al Khalifa, que Dieu le préserve.

Cette position soutenant la marocanité du Sahara se poursuit dans le cadre de l’ONU et des autres organisations et fora régionaux et internationaux, ajoute la même source.

Par ailleurs, cette rencontre a été l’occasion pour Nasser Bourita de réaffirmer la position constante du Royaume du Maroc, sous la conduite du Roi Mohammed VI, soutenant la Royaume de Bahreïn en se tenant à ses côtés pour faire face à toute ingérence dans ses affaires internes et à toute tentative visant à porter atteinte à sa sécurité, sa stabilité et à son unité nationale.

Le ministre bahreïni des Affaires étrangères a aussi souligné que cette question est prioritaire dans la politique étrangère des deux pays, partant en cela des Hautes Orientations du Roi Mohammed VI et de Son frère le Roi Hamad Ben Issa Al Khalifa, et le ferme attachement des deux Souverains au droit légitime du peuple palestinien d’établir son Etat indépendant sur la base des frontières du 4 juin 1967 avec Al Qods Est pour capitale, conformément à la solution à deux Etats, objet du consensus international et tel que prévu dans les résolutions internationales y afférentes, ajoute la même source.

Par ailleurs, les deux ministres ont passé en revue les situations politique et sécuritaire dans la région arabe, insistant sur l’importance de l’action arabe commune dans le renforcement des capacités des pays arabes, la préservation de la sécurité et la stabilité et la réalisation du développement durable, selon le communiqué conjoint.

Ils ont aussi exprimé leur satisfaction quant à la convergence de vues concernant différentes questions, ainsi que les défis auxquels fait face la région du Moyen-Orient, poursuit la même source.

Source : Hespress