L’Algérie se retire d’une réunion à cause du Sahara occidental

boukadoum
boukadoum


L’Algérie se retire d’une réunion des Douanes à cause du Sahara occidental.

La délégation algérienne présente lors d’une réunion des Douanes de la région Mena (Afrique du Nord et Moyen-Orient) s’est retirée

des travaux de la session à cause du Sahara occidental. La réunion s’est tenue dimanche 4 avril par visioconférence.

Selon un communiqué des Douanes algériennes publié ce mardi 6 avril, la raison de ce retrait est l’usage au cours de la réunion

de cartes géographiques présentant les territoires sahraouis occupés comme étant une partie intégrante du Maroc.

« Ce qui est contraire à la légalité internationale et aux résolutions des Nations-Unies en lien avec la question », dénoncent les Douanes algériennes.

L’Algérie accuse le Maroc

L’Algérie se retire. D’abord, dans son intervention, le directeur général des Douanes algériennes, Noureddine Khaldi, a exigé le retrait

de ces cartes introduites, selon le communiqué, par le bureau régional de la communication sis au Maroc.

Ensuite, devant le refus des organisateurs, arguant que « les travaux de la réunion ne prennent pas en compte ce genre de questions », la délégation algérienne a informé la présidence de la réunion de son retrait immédiat de cette rencontre.

« Ces dépassements qui consistent à promouvoir des cartes illégales sont aggravés par la tentative de la délégation marocaine d’exploiter le bureau régional de la communication, chargé des renseignements, dont le siège se trouve au Maroc, pour utiliser cette tribune, qui est une des structures régionales de l’Organisation mondiale des Douanes, afin de diffuser ces allégations illégales », dénonce la DGD.

Rapport annuel 2019-2020

Les Douanes algériennes accusent la délégation marocaine d’avoir agi ainsi en « dépit du fait que le rapport annuel 2019-2020 de l’organisation internationale contient les cartes légales reconnues par la communauté internationale et qui marquent clairement la frontière entre le territoire de la République arabe sahraouie démocratique et le Maroc ».

Sonia Lyes

TSA