La Mauritanie appelle l’UMA à se réunir jeudi pour adopter une position commune sur la Palestine

23 03 2021 Affaires etrangeres
23 03 2021 Affaires etrangeres

La Mauritanie a appelé les pays de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) à tenir une réunion consultative pour adopter une position commune sur la Palestine.

Un communiqué publié mardi par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur souligne la nécessité pour chacun de contribuer à la protection des Lieux Saints, du peuple et de la terre de Palestine.

Voici une traduction du communiqué :

«Les territoires palestiniens occupés connaissent depuis des jours, une recrudescence sans précédent des sévices infligés à des civils innocents à proximité de la sainte mosquée d’El Aqsa, le déplacement forcé d’habitants d’El Qods, dans le but exclusif de poursuivre la colonisation et de servir la machine de guerre israélienne. Des femmes, des personnes âgées et des enfants sont tuées, et les fondamentaux de la vie sont systématiquement détruits dans une zone déjà épuisée par des années d’étouffement, de siège, dans un terrible silence international, alors qu’Israël se dérobe à ses obligations de puissance occupante et viole de façon flagrante les dispositions du droit international et des résolutions de l’ONU.

En raison de cette situation et consciente de la spécificité du moment historique et de la nécessité pour chacun de contribuer, à la protection des lieux sacrés, du peuple et de la terre de la Palestine, la République Islamique de Mauritanie appelle à une réunion virtuelle des ministres des Affaires étrangères de l’UMA, le jeudi 20 mai à 9 heures (heure de Nouakchott).

Cette réunion permettra la consultation et la coordination des efforts du Maghreb pour soutenir le peuple palestinien frère, de manière à garantir la protection de ses terres, des personnes et des biens.

C’est là un préalable à toute perspective de solution juste et durable qui mettra fin à la souffrance du peuple palestinien, conformément au droit international, aux résolutions pertinentes des Nations Unies et au Plan de paix arabe.»