La gauche remporte les élections françaises, l’extrême droite décline

La gauche remporte les élections françaises, l’extrême droite décline.
RCI
Les élections parlementaires françaises de dimanche ont vu l’Alliance de gauche prendre de manière
inattendue la tête du plus grand parti, mais aucun parti n’a obtenu la majorité, laissant la France
face à une impasse politique.

Des sondeurs prévoyaient que le Rassemblement national d’extrême droite remporterait le deuxième tour, mais
il a finalement terminé troisième.

Juin dernier, le président centriste Emmanuel Macron a convoqué des élections pour clarifier la situation
politique après avoir été battu par le Rassemblement national aux élections au Parlement européen.

Les élections ont finalement abouti à un Parlement divisé, ce qui ne manquera pas d’affaiblir le rôle
de la France au sein de l’UE et ailleurs à l’étranger et de rendre difficile la progression de son
programme national.

Gabriel Attal, le Premier ministre a présenté sa démission lundi à la lumière des résultats
des élections, mais Macron lui a demandé de rester intérimaire pour assurer la stabilité du pays.
Les résultats des élections ont conduit à diviser le Parlement français en trois grandes factions :
la gauche, le centre et l’extrême droite, l’alliance de gauche formée à la hâte par l’extrême gauche, les
Verts et le Parti socialiste avant le vote. , n’a remporté que 289 sièges sur les 577 sièges
du Parlement, loin de la majorité absolue.

La coalition de gauche du Nouveau Front populaire veut plafonner le prix des produits de première
nécessité comme le carburant et la nourriture, augmenter le salaire minimum à 1 600 euros net
par mois (2 363 dollars canadiens), augmenter les salaires des travailleurs du secteur public et prélever
un impôt sur la fortune.

Co-fondé par le père de Le Pen et dirigé pendant une décennie en 2021, le Rassemblement national, a eu du mal
à se débarrasser de sa réputation de raciste et d’antisémite sous la direction de Le Pen, mais beaucoup
en France restent sceptiques quant à sa position France d’abord et à sa montée en flèche. inquiétudes
quant à sa réputation.

Les résultats officiels arrivent, les sondages prévoyant 184 à 198 sièges pour la gauche, 160 à 169
pour la coalition centriste de Macron et 135 à 143 pour les Républicains et leurs alliés.

L’extrême droite n’est finalement pas arrivée au pouvoir, grâce à l’alliance centriste
Ensemble de Macron qui a travaillé avec la gauche pour empêcher l’extrême droite d’accéder au pouvoir.

Mais Le Pen a déclaré que le vote de dimanche montrait que l’Alliance nationale avait obtenu plus de voix
que lors des élections précédentes, semant ainsi les graines de l’avenir.
« Notre victoire n’a été que retardée ».

Avec
Reuters, CBC News et The Associated Press

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page