La France et l’Espagne soutiennent «ouvertement» l’occupation marocaine

SAHARA MAROCAIN consecration e1609809610665
SAHARA MAROCAIN consecration e1609809610665

La France et l’Espagne soutiennent «ouvertement» l’occupation marocaine

La France et l’Espagne soutiennent «ouvertement» l’occupation marocaine du Sahara occidental, a affirmé, jeudi, le Premier ministre sahraoui, Bouchraya Hammoudi Beyoun, notant que les intérêts financiers expliquent en grande partie cette position.

«La France et l’Espagne soutiennent ouvertement l’occupation du Sahara occidental par le Maroc (et) parfois, l’achat d’armes et de matériel de torture par le Maroc à certains pays

encourage le royaume à poursuivre ses agissements au Sahara occidental», a déclaré le Premier ministre sahraoui lors d’une conférence de presse organisée à Las palmas (Grande Canarie, Espagne), à la veille de l’ouverture des travaux de la 45e Conférence européenne de solidarité et de soutien au peuple sahraoui (EUCOCO). «Si les puissances occidentales avaient condamné les agissements du Maroc au Sahara occidental, il aurait certainement reculé», a soutenu Bouchraya Hammoudi Beyoun. «En octobre dernier, certains membres du Conseil de sécurité de l’ONU avaient demandé que le mandat de la Minurso (Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara occidental) soit élargi à la surveillance des droits de l’homme dans les territoires sahraouis, mais la France y avait opposé son veto», a-t-il rappelé. «Pourquoi la France refuse-t-elle que la Minurso surveille les droits de l’homme dans les territoires occupés? Pourquoi ce pays qui prône la liberté, l’égalité et la fraternité refuse-t-il que les Sahraouis exercent leur droit?» à l’autodétermination, s’est-il interrogé, par ailleurs. Concernant l’Espagne, Bouchraya Hammoudi Beyoun a déploré le fait que les gouvernements espagnols successifs, de gauche comme de droite, emboîtent le pas à la France et appuient le Maroc. Il a fait remarquer, à ce propos, que l’Espagne, en se rapprochant du Sahara occidental, gagnerait davantage sur le plan économique, «les territoires sahraouis étant une voie d’accès vers le monde arabe et l’Afrique».

lexpressiondz.com