La dynamique de développement des provinces du Sahara marocain fait pleurer l’Algérie à chaudes larmes.

a Dakhla
a Dakhla

La dynamique de développement des provinces du Sahara marocain fait pleurer l’Algérie à chaudes larmes.

Il n’en fallait pas plus pour faire sortir de leurs gonds les plus hautes autorités algériennes suite à l’inauguration par le Ministre marocain de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, le 26 mai 2021, de quatre unités industrielles à Dakhla.

Ces nouvelles usines modernes de production de conserves de petits pélagiques ont nécessité un investissement de plus de 100 millions d’Euros et dont l’ouverture au niveau de la zone industrielle s’inscrit parfaitement dans le cadre du plan de développement stratégique « Halieutis » et du Programme de Développement des Provinces du Sud marocain (2016-2021), lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en vue de renforcer le tissu industriel de la région, augmenter la part des débarquements valorisés localement et développer les industries de valorisation à haute valeur ajoutée, en améliorant le niveau de création de richesses et d’emploi dans la région.

Il est à noter que ces quatre unités de fabrication des conserves de poissons disposent d’une capacité de traitement journalière totale de 425 tonnes/jour et d’une capacité de production annuelle totale de 355 millions de boîtes/an et s’inscrivent dans le cadre du nouveau modèle de développement des Provinces du Sud marocain tout en assurant la création de plus de 3.000 emplois directs.

La construction de ces usines est liée aux activités de la pêche à Dakhla, et que les produits de ces conserveries sont destinés vers le marché marocain et vers l’export, ce qui témoigne que le secteur de la pêche maritime à Dakhla revêt un rôle majeur.

Par ailleurs, le Ministre marocain de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts a visité une unité de cuisson de poulpes et de surgélation des céphalopodes, ayant nécessité une enveloppe budgétaire de 03 millions d’Euros.

Erigée sur une superficie de 1.600 m2, cette unité, qui procède également au filetage de seiches, de calamars et de poissons blancs et à la congélation du poulpes cuits et de filets de poisson blanc, dispose d’une capacité de production de 19,5 tonnes/jour et de stockage de 1.890 tonnes et emploie 80 personnes de façon permanente et 250 saisonniers.

Cette inauguration devrait donner de quoi réfléchir aux dirigeants et Généraux algériens, eux dont leur seul souci est de se remplir les poches et ne pensent pas au développement économique, industriel et social de l’Algérie et ce, au détriment du peuple algérien. La honte la plus totale !

Farid Mnebhi.