La CEDEAO dément l’offre pour une période de gouvernement de transition de 9 mois à la junte nigérienne

La CEDEAO dément l’offre une période de gouvernement de transition de 9 mois à la junte nigérienne
La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a démenti jeudi dernier les propos attribués à son président, le président nigérian Bola Tinubu, proposant une période de transition de 9 mois pour revenir à la démocratie au Niger.

Les médias nigérians et internationaux ont relayé une information selon laquelle le président nigérian et président de la CEDEAO, Bola Ahmed Tinubu, a proposé une période de gouvernement de transition de 9 mois pour le régime militaire au Niger. Rappelant que le Nigeria est revenu à un régime civil après la période de transition de 9 mois commencée en 1999, Tinubu a déclaré : « Si les autorités militaires du Niger sont sincères, je ne vois aucune raison pour que cela ne se reproduise pas dans le pays ».
La CEDEAO a déclaré dans son communiqué de démenti que “Le rapport publié en français et cité par l’Agence France-Presse est fabriqué et doit être traité comme une fausse nouvelle“.

Des soldats du Burkina pour soutenir le Niger

En revanche, le gouvernement du Burkina Faso voisin a approuvé le projet de loi autorisant l’envoi de soldats au Niger.

Dans le communiqué du ministère de la Défense, il a été annoncé que le gouvernement avait accepté le projet de loi permettant le déploiement de troupes dans ce pays face à une éventuelle intervention militaire de la CEDEAO au Niger.
Pour que le projet de loi devienne loi, il doit également être adopté par le Parlement.

Ce qui s’est passé ?

Abdurrahmane Tiani, le chef de l’administration de la junte appelée Conseil national pour la protection de la patrie (CNSP), qui a renversé le gouvernement de Mohamed Bazoum par un coup d’État au Niger le 26 juillet, a annoncé dans son discours à la nation le 19 août : la transition vers un régime civil serait achevée dans un délai maximum de 3 ans.

Les chefs d’état-major des pays de la CEDEAO, qui menaçaient la junte nigérienne d’une intervention militaire, ont annoncé lors de la réunion du 17 août que la date de l’intervention militaire au Niger était fixée. Il n’a toutefois pas partagé la date à laquelle débuterait cette éventuelle opération.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page