« J’appelle Kaïs Saïed à faire preuve de résistance et d’une grande fermeté »

mezri haddad
mezri haddad

« J’appelle Kaïs Saïed à faire preuve de résistance et d’une grande fermeté »

Face à la très probable réaction extrêmement violente des islamistes et de l’ensemble de leurs réseaux terroristes dormants, j’appelle Kaïs Saïed à faire preuve de résistance et d’une grande fermeté. A y réagir par la violence légitime de l’Etat, à anticiper et à neutraliser par la force du droit toutes tentatives de sédition, d’actions terroristes, ou de coup d’Etat.

Malgré leur discours pseudo-légaliste, les islamistes d’Ennahdha et leurs mercenaires vont tout faire pour provoquer une guerre civile en vue de maintenir le statu quo mortel (10 ans) que Kaïes Saïed vient d’inverser de la façon la plus légale, la plus légitime et la plus constitutionnelle (Article 80). Auprès de leurs maîtres à l’étranger, notamment en Turquie, au Qatar et dans certains pays occidentaux, ces criminels, passés maître dans l’art de la duplicité, vont jouer aux victimes et crier au « coup d’Etat » et au retour de la « dictature ». Le chef de la secte islamiste, Rached Ghannouchi, qui fait office de « président du parlement » a d’ores et déjà déclaré qu’il s’agit d’un « coup d’Etat contre la démocratie et la révolution ». Que les pays occidentaux y prennent garde et ne tombent pas dans ce piège. Et où que penche leur sympathie ou leur soutien, aucune puissance au monde ne peut empêcher les Tunisiens de retrouver leur Souveraineté et leur dignité en chassant les Frères musulmans et leurs sbires du pouvoir. L’heure est à la résistance patriotique autour du Président Kaïs Saïed, que j’appelle à déclarer l’Etat d’urgence dès le premier coup de feu tiré par les islamistes. Je l’appelle, dès ce soir, à neutraliser tous ceux qui ont infiltré depuis dix ans notre Armée et nos forces de sécurité au sein du ministère de l’Intérieur. A les placer sous bonne surveillance en attendant de les juger. J’appelle les quelques rares Députés intègres, particulièrement Abir Moussi et son groupe, ainsi que les partis politiques, l’UGTT et l’ensemble des organisations nationales à soutenir sans condition l’action patriotique que Kaïs Saïed vient de déclencher, mieux vaut tard que jamais. J’appelle l’ensemble des médias nationaux à faire preuve de responsabilité et de patriotisme en soutenant le Président. Ce soir et dans les jours qui viennent et qui seront déterminants pour l’avenir du pays, se fera le trie entre les vrais patriotes et les Traitres à la Nation. En ce jour symbolique et mémorable du 25 juillet, devant les Tunisiens, s’offre la dernière et ultime chance pour sauver leur pays de la pègre islamiste, des traitres et des mercenaires, qui ont détruit en dix ans 65 ans de dur labeur. Que l’ensemble de mes compatriotes soient à ce grand rendez-vous avec l’Histoire. Qu’ils ne se laissent pas entrainer par les sicaires et les islamo-terroristes, comme ils ont été anesthésié par ces mêmes criminels en 2011. Que cette fois-ci, l’armée et les forces de police soient du bon côté de l’Histoire. Avec le sursaut patriotique que j’attends dans mon exil depuis dix ans, Carthage pourrait renaître de ses cendres.

Mezri Haddad, le 25 juillet 2021.

Maître de conférences, Ambassadeur, à CNRS, HEC, Jussieu