A la Une

Informations générales sur la Mauritanie

Informations générales sur la Mauritanie
La République islamique de Mauritanie est située dans le nord-ouest du continent africain, dans la zone sahélo saharienne, entre 15 et 27 degrés de latitude nord et 5 et 17 degrés de longitude ouest.
La Mauritanie a obtenu son indépendante de la France le 28 novembre 1960.
Sa superficie est de 1030 700km2. Elle occupe ainsi le 5ième rang au niveau du monde arabe en termes de superficie, après le Soudan, l’Algérie, l’Arabie Saoudite et la Libye.
Les distances mauritaniennes les plus longues atteignent du nord au sud 1.287 km et de l’est à l’ouest en 1.255 km. Le littoral sur l’océan Atlantique est long de 700 km.
Traversée par le Front Tropical International, elle est limitée à l’ouest par l’océan Atlantique long de 700 km, au nord ouest par le Sahara occidental, au nord Est par l’Algérie, au sud par le Sénégal et au sud Est par le Mali.
Par sa position stratégique, la Mauritanie est considérée comme un trait d’union entre le nord et le sud de l’Afrique, entre l’Afrique et le monde arabe et dispose d’accès atlantiques vers l’Europe à travers l’océan Atlantique et le continent américain ; lui conférant une importance stratégique particulière.
Frontières terrestres:

La longueur totale des frontières terrestres de la Mauritanie est de 5.074 km:
– Avec l’Algérie, 463 km
– Avec le Mali 2.237 km
– Avec le Sahara occidental 1.561 km
– Avec le Sénégal, 813 km

Le relief :
Le relief de la Mauritanie est principalement formé de chaînes de montagnes, de bassins rocheux et de plaines sablonneuses, s’étendant sur de vastes zones. On trouve également des monts rocheux appelés localement « Gallaba », qui sont des plateaux de moyenne altitude et dont le mont de la Kedia de Djil, dans la wilaya de Tiris Zemmour (nord du pays) de 950 m est le plus culminant, puis le mont d’Achnev, dans la wilaya du Tagant, la chaîne des collines de l’Assaba. Le relief de la Mauritanie peut être divisé en plusieurs parties :
– La chaîne des Mauritanides qui est une chaîne de montagnes dans le centre du pays, s’étendant du sud de la wilaya de l’Inchiri en direction du nord et du nord est jusqu’aux frontières maliennes,
– Le massif montagneux Dhar Rguebatt : il couvre tout le nord mauritanien et des parties de la wilaya de l’Adrar.
– Les bassins rocheux: Ce sont des cuvettes rocheuses couvrant des parties de la zone de l’Assaba (centre du pays), toute la zone du Hodh Gharbi au sud est, où se trouve le bassin de Taoudeni, formé de dépressions s’étendant vers l’Est, géologiquement appelées par les racines dunaires formant Mjabat El Koubra.
– La zone de Chemama : une zone fertile ou la vallée du fleuve Sénégal, qui forme la frontière naturelle avec le Sénégal.
Le climat:
La Mauritanie est située dans la zone nord de l’équateur, où les précipitations sont rares et les températures élevées. Le climat est généralement désertique, chaud et sec pour la plupart des mois de l’année, avec des températures en été, situées parfois entre 27 et 42 C°, en particulier dans les zones éloignées de la mer, sauf pour certaines périodes, où le courant frais canarien provenant du nord ouest influe sur les températures dans la soirée, en particulier dans les zones limitrophes de l’océan Atlantique, où ces températures descendent jusqu’à moins de 20 degrés, pendant la journée, à l’instar du climat de la ville côtière de Nouadhibou.
Un climat tropical chaud règne dans les zones sud et sud est , entrainant des pluies en été (300-400 mm chaud et sec), en hiver.
Le climat devient désertique et extrêmement sec, avec des températures élevées en été et faibles en hiver, dans les régions du nord, qui comprennent les wilayas de l’Inchiri, de l’Adrar et de Tiris Zemmour en plus de parties nord du Tagant et du Hodh Charghi.

La population:
La population de la Mauritanie est estimée à 4 005 475 hab, en majorité des Arabes et d’autres composantes africaines (Pular – Soninké – Wolof).

La Religion et la langue:
L’islam est la religion officielle du peuple et de l’Etat. La langue officielle est l’arabe, en plus des langues nationales (Pulaar, Wolof, Soninké). Le français est utilisé comme langue secondaire.

Le drapeau de la Mauritanie:
– Le symbole national est un drapeau vert serti par deux traits rouges ; il portet le graphique d’un croissant et une étoile de couleur jaune. Le drapeau de la Mauritanie a été accrédité en mars 1958.
Devise de la République :
honneur / fraternité / Justice

L’hymne national:

nechid

Nous défendrons ton intégrité et nous sommes ta rançon

Nous couvrirons tes collines avec la couleur de l’espoir

La Mauritanie printemps de l’harmonie
Fief du livre intouchable
A ton appel nous répondons oui
Les lunes de ton ciel ne sont jamais couvertes
Et le soleil de ton front ne se couche jamais
Les glorieux des arabes t’ont développée
Pour la source délicieuse de l’Afrique
Nous défendrons ton intégrité et nous sommes ta rançon
Nous couvrirons tes collines avec la couleur de l’espoir
A ton appel nous répondons oui
Nous avons tété les laits de l’auto louange et de l’orgueil
Des coutumes qui portent des fruits agréables
Et un pâturage riche même s’il est aride
Nous sommes montés au ciel et nous sommes réconfortés
Nous défendrons ton intégrité et nous sommes ta rançon
Nous couvrirons tes collines avec la couleur de l’espoir
A ton appel nous répondons oui
Nous avons administré à tes ennemis une boisson amère
Et il n’a pas eu de place ni de stabilité
Nous résistons devant lui là où il est
Nous lisons avec le difficile il y’a le facile
Nous couvrirons tes collines avec la couleur de l’espoir
A ton appel nous répondons oui
Nous suivons le prophète avec une méthode haute
Jusqu’au jujubier de la gloire dans le ciel
Nous avons réservé la pléiade comme escalier
Et nous avons placé la frontière de l’intégrité
Nous couvrirons tes collines avec la couleur de l’espoir
A ton appel nous répondons oui
Nous t’avons pris comme engagement et on t’a porté comme promesse
Nous couvrirons tes collines avec la couleur de l’espoir
A ton appel nous répondons oui.

Principes et libertés consacrés par la Constitution de la Mauritanie :
La Constitution mauritanienne garantit pour tous les mauritaniens:
– Le droit à l’égalité,
– Les libertés et les droits fondamentaux de la personne humaine,
– Le droit de propriété,
– Les libertés politiques et les libertés syndicales,
– Les droits économiques et sociaux,
– Les droits liés à la famille en tant qu’unité fondamentale de la société islamique et conscient de la nécessité de resserrer les liens avec les peuples frères, le peuple mauritanien, en tant que peuple musulman arabe africain déclare sa détermination à œuvrer pour réaliser l’unité du Maghreb et de la nation arabe et de l’Afrique et pour la paix dans le monde.
La Constitution consacre également les libertés fondamentales suivantes:
– La liberté de circulation et de séjour dans toutes les parties du territoire de la République,
– La liberté d’accès gratuit au territoire national et la liberté d’en sortir,
– La liberté d’opinion et la liberté de pensée,
– La liberté d’expression,
– La liberté de réunion,
– La liberté d’association et la liberté d’adhésion à toute organisation politique et syndicale de leur choix,
– La liberté du commerce et d’industrie,
– La liberté de création intellectuelle, artistique et scientifique

Le régime politique : républicain présidentiel basé sur le principe de la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.
Le Président de la République : élu au suffrage universel direct pour deux mandats seulement, de 5 ans chacun.
Les Institutions constitutionnelles:
– L’assemblée nationale,
– Le Conseil constitutionnel,
– La Cour des Comptes,
– Le Conseil économique et social,
– La Commission nationale des droits de l’homme,
– La haute cour de justice,

Les fêtes nationales :
– La fête de l’indépendance nationale, le 28 novembre de chaque année,
– la fête de l’Aid El-Fitr El Moubarek, le 1er du mois de Chewal de l’année en cours,
– L’Aid El Adha, le dixième du mois de Dhu Al-Hijjah,
– La fête du Maouloud du Prophète Paix et Salut sur Lui, le douzième de Rabie,
– Le Jour de l’An de l’Hégire,
– Le Jour de l’An Grégorien,
– Le 1er mai, fête des travailleurs,
– Le 25 mai, fête de l’unité africaine.

Les Chefs d’Etat de la Mauritanie:
Plusieurs Chefs d’Etats se sont succédé à la tête de la Mauritanie depuis l’indépendance en 1960. Il s’agit de :
– Feu Moktar Ould Daddah, depuis l’indépendance jusqu’au 10 Juillet 1978,
– Feu le Colonel Moustapha Ould Mohamed Saleck, du 10 Juillet 1978 jusqu’au 3 Juin 1979,
-Feu  Le Colonel Mohamed Mahmoud Ould Louly, du 3 Juin 1979 jusqu’au 4 Janvier 1980,
– Le Colonel Mohamed Khouna Ould Haidalla, du 4 Janvier 1980 jusqu’au 12 Décembre 1984,
– Le Colonel Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya, du 12 Décembre 1984 jusqu’au 3 Août 2005,
– Feu Le Colonel Ely Ould Mohamed Vall, du 3 Août 2005 au 19 Avril 2007,
-Feu  Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, du 19 Avril 2007 au 6 Août 2008,
– Feu Ba Mamadou M’Baré, du 15 Avril 2009 au 5 Août 2009,
– Mohamed Ould Abdel Aziz du 5 août 2009 au 1ᵉʳ août 2019

Biographie de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République Islamique de Mauritanie :
Etat civil :
Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani

Mohamed Cheikh El Ghazouani est issu d’une importante famille soufie de Mauritanie et est né le 2 décembre 1956 à Boumdeid, dans la wilaya de l’Assaba, à l’est du pays.
Élu dixième président de la République islamique de Mauritanie le 22 juin 2019, il a pris ses fonctions le 1er août 2019. Marié, il est père de 6 enfants.
En plus de son éducation formelle, Mohamed Cheikh El Ghazouani a reçu une éducation coranique qui lui a permis de réciter le Coran à l’âge de dix ans. Après le lycée, il rejoint l’armée.
A sa sortie de l’Académie militaire avec un Brevet de Chef de Section, il est promu sous- lieutenant en juillet 1981. Il évolue normalement dans ses différents grades d’officier, jusqu’à sa promotion au grade de Général de Brigade en avril 2008 puis au grade de Général de division le 1er janvier 2012.
Par ailleurs, Mohamed Cheikh El Ghazouani est titulaire d’un Master en sciences administratives et militaires ainsi qu’un diplôme universitaire en droit.
Avant son élection au premier tour de la Présidentielle, il a occupé plusieurs postes de haut niveau:
Dans le domaine militaire, il a poursuivi de nombreuses formations et cours et a reçu nombre de certificats :
– Cours d’Etudes Militaires Supérieures en Jordanie ;
– Cours d’Etat- Major ;
– Cours de perfectionnement avancé en Cavalerie ;
– Cours de perfectionnement à l’Ecole Militaire d’Atar ;
– Brevet parachutiste ;
– Formation d’officiers à l’Académie Royale Militaire de Meknès.

Des extraits de l’histoire de la Mauritanie :
Les premières traces humaines dans la région remontent à l’âge de la pierre, selon certains chercheurs, avec l’installation de tribus noires, venant du sud et de l’est, à l’origine des premiers habitants de la Mauritanie. D’autres trouvent par contre que les éléments berbères étaient les premiers à y habiter.
Ces historiens parlent de l’arrivée en Mauritanie, au cours du premier millénaire de l’ère grégorienne, de tribus berbères venant d’Afrique du Nord qui ont imposé leur domination dans la zone sur les populations noires.
Ces tribus ont apporté avec elles des chevaux et des chameaux ; qui ont facilité les échanges commerciaux.
Des berbère Sanhaja sont arrivés également, dans la zone, au cours du premier millénaire, et réussi à contrôler les routes commerciales sahariennes.
Les Mourabitounes, qui forment une branche des Sanhaja et qui ont conquis la Mauritanie au 11ième siècle, se sont convertis dans l’Islam et mis fin à l’empire du Ghana en 1076.
Ils ont unifié par la suite le territoire mauritanien sous les couleurs de l’Islam et lancé des conquêtes qui ont implantées l’Islam jusqu’aux profondeurs du continent africain.
Ils ont contribué également à sa consolidation au Maroc extrême.
Des villes comme « Chinguetti »  » Ouadane »,  » Oualata » et d’autres ont connu, au cours de cette période, une prospèrité religieuse et intellectuelle.
Les Mourabitounes ont étendu par ailleurs leur domination sur des parties du Maghreb et de l’Andalousie et sur certaines régions de l’Afrique.
Au début du XIIIe siècle, des tribus arabes ont envahi le pays jusqu’au XVIe siècle, date au cours de laquelle, les tribus Bani Hassan arabes se sont installées en Mauritanie.
La cohésion et l’interaction entre toutes les composantes mauritaniennes à cette époque a été consolidée par l’Islam, qui a permis d’approfondir l’unité et d’enraciner la fraternité.

Etapes importantes de l’histoire contemporaine de la Mauritanie
– 1903 : début de la colonisation française directe en Mauritanie,
– 1920 : la Mauritanie est devenue une colonie française,
– Résistance au colonialisme: les populations de la Mauritanie, ont combattu dans toute leur diversité et pendant plusieurs siècles, l’infiltration étrangère. La résistance a pris plusieurs formes : culturelle, militaire et politique, comme elle a permis d’obtenir l’indépendance nationale et de créer l’Etat mauritanien libre et indépendant.
– 1946 : la Mauritanie se transforme en région d’outre-mer relevant de l’Etat français,
– 1956: le pays obtient l’autonomie interne et Nouakchott devient l’année suivante, la capitale du pays,
– 1960: la Mauritanie obtient son indépendance est la République islamique de Mauritanie est déclarée,
– 1961: la Mauritanie adhère à l’Organisation des Nations Unies,
– 1973: Le pays adhère à la Ligue arabe,
– 1991 : référendum sur une nouvelle constitution consacrant les libertés et stipulant le système multipartite.

  • le 1er août 2019 , Mohamed Ould Ghazouani a été investi à la tête de l’Etat, posant le premier jalon de son plan, accueillant des représentants de la classe politique et rompant progressivement avec le style de ses mentors et prédécesseurs.

Les plus importantes villes:

– Nouakchott, la capitale politique, créée en 1958. Elle est l’une des grandes villes. Sa population est estimée à un million de personnes, selon les estimations de 2004.
Nouakchott est située à quelques kilomètres à l’est de l’océan Atlantique. Elle est considérée comme l’une des villes mauritaniennes les plus importantes, non seulement en termes de démographie, mais également par son urbanisation et ses activités économiques, puisqu’elle abrite les principaux centres de services.
La politique de décentralisation menée par le pays depuis quelques années, que les pouvoirs publics actuels continuent d’enraciner progressivement, peut alléger de manière appréciable la concentration des services, faciliter l’accès des citoyens aux services et assurer une proximité de l’administration.

– Nouadhibou, c’est la capitale économique. Elle est située le long de la côte atlantique au sud du tropique du Cancer. Son cadre continental comprend ce qu’on désignait auparavant par le Cap du Chien, la wilaya de Dakhlet-Nouadhibou, créée à la faveur de la première réforme administrative après l’indépendance du pays.
La ville a été créée en 1907 et portait pendant la colonisation française, le nom de Port Etienne. Elle est devenue aujourd’hui la deuxième plus grande ville en termes d’activités commerciales et économiques dans le pays, en particulier après la création de la Zone Franche de Nouadhibou, qui a transformée la ville en pôle économique et d’investissement fréquenté par les grands investisseurs des différents continents.

– Zouérate: la ville de Zouerate, la capitale de la wilaya de Tiris Zemmour, tire son importance, de son statut de ville minière, relativement, de création récente, fondée à la fin des années cinquante et au début des années soixante du siècle dernier.
Elle est située à l’extrême nord de la Mauritanie et se trouve à 750 km de la capitale Nouakchott. Elle dispose d’un chemin de fer, long de 650 km, la reliant à la ville de Nouadhibou, créé pour l’acheminement du minerai de fer destiné à l’exportation vers les marchés étrangers à travers le train le plus long, de 2.500 m.

– Rosso capitale du Trarza: Elle est située dans le sud de la Mauritanie, sur la frontière avec la République du Sénégal. Rosso est réputée par son nom de grenier national en raison de l’abondance des produits agricole, halieutique et animal. Plusieurs projets de développement agricole et d’élevage se trouvent concentrés dans cette ville.
Elle compte aussi la plaine la plus fertile du pays (Chemama) qui renferme des dizaines de milliers d’hectares aménagés pour la culture des différentes espèces dont le riz, le blé, les arbres fruits et la pratique du maraichage.

– Néma : C’est la capitale du Hodh Charghi, dans l’extrême Est mauritanien, à 1.200 km à l’Est de la capitale Nouakchott, sur les frontières nationales Est et Sud Est avec l’Etat du Mali.
Néma se distingue par son emplacement touristique, son potentiel agropastoral diversifié et considérable ainsi que son commerce prospère avec les voisins africains.
– Kaedi : capitale du Gorgol, cette ville est située sur la rive nord du fleuve Sénégal et est séparée de la capitale Nouakchott par une distance de 400 km environ. Elle se caractérise par son cachet agropastoral et son potentiel touristique considérable, avec l’existence également de réserves minières non négligeables comme le phosphate.

– Aioun : Capitale du Hodh Gharbi, la ville d’Aioun se trouve dans l’Est mauritanien, à 800 km de la capitale Nouakchott. Elle détient une appréciable densité démographique et jouit d’un important potentiel touristique, faisant de la ville, une destination prisée pour les vacanciers nationaux et étrangers, attirés par ses beaux paysages, ses sites historiques et archéologiques rares et importants, sans compter ses grandes ressources animales.

– Atar, la capitale de l’Adrar: Située dans le nord de la Mauritanie, la ville d’Atar est éloignée de la capitale Nouakchott de 480 km environ. C’est l’une des plus importantes oasis qui compte également des sites touristiques très visités tel que Terjit et archéologiques dont Azougui, où se trouve le mausolée de l’Imam Hadrami.

– Kiffa capitale de la wilaya de l’Assaba : dans le centre du pays, elle est située à 600 km environ de la capitale vers le sud-est. Kiffa se distingue par sa position et sa nature pastorale ainsi que par sa densité démographique.

– Selibaby, la capitale du Guidimakha : située au sud du pays, elle tire son importance de son emplacement stratégique sur les frontières aussi bien avec le Sénégal qu’avec le Mali comme elle dispose de potentialités agricoles, pastorales et forestières considérables.

– Tidjikja, capitale du Tagant: situé dans le centre du pays (environ 700 km de la capitale Nouakchott), elle est caractérisée par des paysages naturels, des oasis et des monuments historiques ainsi qu’en sa qualité de ville symbole en terme de résistance contre la colonisation et de lieu où l’un des célèbres colonisateurs a été tué.
– – Aleg, capitale de la wilaya du Brakna : situé au Sud de la capitale Nouakchott, à une distance de 250 km. Elle se caractérise également par son importante place de ville agropastorale par excellence.

– Akjoujt capitale de la wilaya de l’Inchiri: Situé au nord de la capitale Nouakchott (250 km), Akjoujt se caractérise par sa situation géographique entre les wilayas du nord et la capitale Nouakchott ainsi que par le fait qu’elle renferme des richesses minières considérables (or, cuivre)

Indicateurs et conjoncture

La Mauritanie a un PIB de 8,23 milliards de dollars fin 2021, mais son économie est moins diversifiée et vulnérable aux chocs externes. L’économie mauritanienne est structurellement instable car elle dépend fortement du secteur des matières premières (fer, or, cuivre) et de la pêche. Malgré l’impact de la pandémie qui a conduit à la récession de 2020, les conditions macroéconomiques sont relativement favorables et les perspectives à court et moyen terme sont favorables. D’ici la fin de 2022, lorsque le nouveau programme sera lancé, le FMI pourrait faire passer le niveau de la dette de « élevé » à « moyen ».
Malgré l’impact de la pandémie et de la guerre civile en Ukraine, la situation économique de la Mauritanie reste solide. L’économie mauritanienne est structurellement instable en raison de sa dépendance aux prix internationaux des minerais. Sa valeur à l’exportation représente 28,9% du PIB. En 2021, les minéraux représentaient 72,6 % (2,3 milliards de dollars) des exportations totales (fer 54,8 %, or 10 %, cuivre 7,8 %). La SNIM, qui a le monopole de la production de fer, produit entre 12,7 et 13 millions de tonnes de fer par an. Cela fait de la Mauritanie le 15e producteur mondial et le deuxième producteur africain après l’Afrique du Sud. Un nouveau projet est en cours de développement avec l’objectif de produire 40 millions de tonnes par an. Les produits de la mer représentent 25,8 % des exportations totales.
Voici la répartition du PIB : L’industrie primaire représente 20,3%, l’industrie secondaire 35,9% et l’industrie tertiaire 44%. Le secteur primaire a enregistré une contraction de 3,6% en 2021, le secteur agricole a souffert d’intrants de mauvaise qualité et d’un manque de structuration du secteur, et le secteur de la pêche a manqué d’infrastructures de débarquement et de transport.

Après une récession de 1,8% en 2020, la croissance économique s’est établie à 2,4% en 2021 et devrait atteindre entre 4% et 4,5% en 2022. En 2021, la croissance a été soutenue par une hausse de la consommation privée et de l’investissement privé (+37,5%) et public (+52,2%) et par une meilleure performance du secteur tertiaire, lié à la reprise des activités portuaires et aériennes. En 2022, la croissance devrait être soutenue par l’augmentation de la production extractive et par le secteur des services (+ 5,8% grâce à l’expansion du secteur du transport et du commerce). La place du secteur privé comme moteur de la croissance reste cependant trop faible pour créer une croissance inclusive et créatrice d’emplois selon la Banque mondiale.
Le déficit courant s’est détérioré passant de 6,7% du PIB en 2020 à 9,8% en 2021, du fait de l’augmentation du déficit commercial : la production de minerai et donc le volume des produits exportés a diminué alors que les prix des hydrocarbures et des denrées alimentaires (importées) ont augmenté. La Mauritanie bénéficie néanmoins à fin 2021 de 2,3 Mds USD de réserves en devises, soit près de 6 mois d’importations, ce qui reste confortable.
L’inflation en 2021 s’est stabilisée à 3,6% alors qu’elle devrait atteindre 8,5% en moyenne annuelle en 2022 suite aux conséquences de la guerre en Ukraine. En juin 2022, l’indice général des prix à la consommation affichait +9,8% et +16% pour le poste « produits alimentaires et boissons non-alcoolisées ».
Les perspectives économiques à moyen-terme sont bonnes, avec une croissance économique qui pourrait atteindre 6,5% en 2023-2024 avec la mise en service à venir du champ gazier Grand Tortue-Ahmeyim (GTA), l’augmentation de la production de fer par la SNIM et de celle de l’or grâce à l’extension de la mine de Tasiast. D’autres projets, de PPP, de production d’hydrogène (Nour et Aman), ou d’uranium (TIRIS) offrent des perspectives économiques favorables à plus long terme, bien que plus incertaines. Pour autant, le développement des phases 2 et 3 de GTA n’est toujours pas assuré, et la sécheresse, la volatilité des cours mondiaux ou l’absence d’amélioration du climat des affaires sont autant de facteurs de risque pour le pays.
Les perspectives économiques à moyen-terme sont bonnes, avec une croissance économique qui pourrait atteindre 6,5% en 2023-2024 avec la mise en service à venir du champ gazier Grand Tortue-Ahmeyim (GTA), l’augmentation de la production de fer par la SNIM et de celle de l’or grâce à l’extension de la mine de Tasiast. D’autres projets, de PPP, de production d’hydrogène (Nour et Aman), ou d’uranium (TIRIS) offrent des perspectives économiques favorables à plus long terme, bien que plus incertaines. Pour autant, le développement des phases 2 et 3 de GTA n’est toujours pas assuré, et la sécheresse, la volatilité des cours mondiaux ou l’absence d’amélioration du climat des affaires sont autant de facteurs de risque pour le pays.
Les finances publiques, en excédent, restent tributaires des fluctuations des cours mondiaux.
La situation des finances publiques mauritaniennes s’avère relativement saine. Entre 2019 et 2021, le budget de l’Etat (dons compris) a été en excédent autour de 2%. Cela s’explique à la fois par le soutien important des bailleurs au budget de l’Etat, mais aussi par la faible exécution budgétaire, ce qui fait que les dépenses d’investissements sont retardées.
En 2022, un retour à un déficit budgétaire est prévu. La LFR 2022 prévoit un budget en expansion, sur le plan des dépenses (+22%) comme des recettes (+20%), afin de répondre à la hausse des cours mondiaux ; et anticipe un déficit budgétaire rectifié de 5,3%. La BM prévoit quant à elle un déficit de 1,2%, mais ces chiffres ont été établis avant la levée partielle des subventions sur les carburants (4 Mds EUR). Le déficit serait lié à la hausse des dépenses sociales et d’investissement et au coût des subventions sur les aliments de base et les carburants.
Le FMI et le gouvernement mauritanien ont mis en place un nouveau programme fin 2022. La Mauritanie a déjà bénéficié de plusieurs appuis du FMI ;
i) une Facilité élargie de crédit, prolongée jusqu’en 2021, pour un décaissement total de 115,9 M DTS (143 M EUR) sur toute la durée du programme (décembre 2017) ;
ii) ii) en réponse à la pandémie, une Facilité Rapide de Crédit par le décaissement de 95 M de DTS (118 M EUR) (avril 2020) ; iii) dans le cadre de l’allocation générale de DTS, de 123,4 M de DTS (160 M EUR) (août 2021), assurant ainsi des liquidités supplémentaires en faveur de l’Etat mauritanien.
La Mauritanie reçoit également un appui important des autres bailleurs de fonds, bilatéraux et multilatéraux : i) la Banque Mondiale a 10 projets en cours avec un engagement net de 360 M USD ; ii) le cadre financier pluriannuel (2021-2027) de l’Union Européenne, s’élève pour la période 2021-2024 à 125 MEUR ; iii) la Banque Africaine de Développement a approuvé 130M EUR de projets sur sa période 2016-2022.

La situation de la dette mauritanienne est considérée comme viable et pourrait passer d’élevée à modérée.
Le pays est classé en risque élevé de surendettement (dette publique et dette extérieure) par le FMI. Selon le FMI (avril 2022), la dette publique externe s’élèverait à 53,2% du PIB pour une dette publique totale estimée à 55,5%. L’endettement est donc quasiment exclusivement externe, avec une absence de recours à l’endettement interne (marché local et titres publics).
La Mauritanie a procédé à plusieurs renégociations de sa dette en bilatéral : i) en août 2021 le Koweït a annulé 95% des intérêts cumulés de la dette détenue par la Mauritanie, qui représentait près de 13,5% du PIB en 2021. Le principal restant s’élève à 82 M EUR avec une échéance sur 20 ans à 0,5% ; ii) en avril 2022, le dépôt saoudien de 300M USD a été transformé en prêt concessionnel, remboursable à partir de 2030 à un taux de 1% au lieu de 3%.

L’environnement des affaires mauritanien est marqué, entre autres, par un système bancaire fragile.
La Mauritanie a régressé au classement annuel Doing Business de la Banque mondiale, passant à la 152ème place sur 190 en 2020 contre 148ème en 2019. Le climat des affaires reste difficile en pratique et le pays est classé 134/180 au classement Transparency International 2020 sur la perception de la corruption et 40e/54 du Mo Ibrahim sur la gouvernance.
Le système bancaire est fragile et exposé à un risque systémique élevé malgré des mesures prises notamment dans le cadre du programme du FMI.
Le climat des affaires reste encore peu favorable, marqué par l’insécurité juridique et la faiblesse du capital humain. Le code des investissements n’est pas appliqué et les dossiers sont rarement clos.
Accès au pays :
– Terrestres : à partir de 35 points frontaliers à l’est, au sud et au nord,
– Maritimes : à partir de cinq ports maritimes à Nouadhibou – Nouakchott, en plus des points de passage fluvial à Kaédi et Rosso,
– Aériens : à partir de l’aéroport international de Nouakchott et de 8 autres aéroports internationaux à Nouadhibou, Zouerate, Néma, Atar, Selibaby, Tidjikja, Kiffa ainsi qu’à partir de 18 aérodromes bitumés.

Bibliographie :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mauritanie

https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/MR/mauritanie-situation-economique-et-financiere
https://www.presidence.mr/fr/
https://primature.gov.mr/

الرئيسية

Accueil

Bouton retour en haut de la page