Fathallah Sijilmassi, un fin diplomate et un homme d’action à la tête de la Commission africaine de l’UA

fathallah sijilmassi
fathallah sijilmassi

Fathallah Sijilmassi, un fin diplomate et un homme d’action à la tête de la Commission africaine de l’UA

Photo de Souad Mekkaoui Souad Mekkaoui

On le savait pressenti pour ce poste au sein de l’Union africaine depuis quelques jours déjà. Hier, l’information nous parvient de Elaph morocco, pour confirmer la nomination du diplomate marocain Fathallah Sijilmassi à la tête de la Commission africaine, en accédant ainsi au plus haut poste que le Maroc ait pu avoir au sein de l’organisation. Ce qui conforte le positionnement du Royaume encore plus dans l’organisation africaine.

Ses missions en tant que directeur général consisteront à diriger d’une main de fer -pour ne pas changer- les six directions de la Commission africaine.

Docteur en économie et diplômé de l’Institut d’Études politiques de Grenoble, Fathallah Sijilmassi est ambassadeur, chef de la mission du Maroc auprès des Communautés européennes  et ambassadeur du Maroc chargé du Processus de Barcelone ainsi que du dialogue méditerranéen de l’OTAN. Il assure, au sein du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, les fonctions de directeur de la Coopération multilatérale (1999-2000) et de directeur des Affaires européennes (2001-2003).

L’ancien ambassadeur du Maroc à Bruxelles auprès de l’Union européenne et en France (2004-2009), a aussi été  secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (2012-2018). En effet, il entame son parcours dans les locaux du ministère du Commerce extérieur ou il aiguise ses premières armes. En 1993, il est chef du service des relations commerciales bilatérales au ministère de Commerce extérieur avant d’occuper le poste de directeur des relations commerciales internationales au même ministère, de décembre 1994 à 1999. Ensuite, il prendra en charge la direction de la Coopération multilatérale de 1999 à 2000.

Le début de sa carrière dans le monde de la diplomatie, dès les années 1990, a donc fait de lui une pièce maîtresse dans les négociations de l’Accord d’Association avec l’Union européenne et avec les Etats-Unis.

Il participera, par la suite, à plusieurs négociations commerciales et économiques avec plusieurs partenaires bilatéraux, régionaux et multilatéraux du Royaume. Trois années plus tard, il est nommé ambassadeur du Maroc auprès de l’UE puis à Paris. Dès son retour au Maroc, c’est son nerf économiste qui prend le dessus et Sa Majesté le Roi le place à la tête de l’Agence Marocaine pour le Développement des Investissements (AMDI), le 2 juillet 2009 où il a laissé son empreinte et marqué son passage par des réalisations salutaires.

Tenant la diplomatie en héritage d’un père fin diplomate lui-même, Fathallah Sijilmassi est nommé, le 1er mars 2012, secrétaire général de l’UpM, (l’Union pour la Méditerranée) après avoir été élu à l’unanimité à Bruxelles, en février de la même année, en remplacement de Youssef El Amrani, nommé lui, ministre délégué des Affaires étrangères dans le premier gouvernement d’Abdelillah Benkirane.

Auteur du grand ouvrage « L’avenir de l’Europe est au Sud« , paru en novembre 2019 et préfacé par Hubert Vedrine, ancien chef de la diplomatie française, il a obtenu le Prix du livre économique francophone, remis en même temps que le Prix Turgot du livre d’économie financière. Une consécration bien méritée pour une importante contribution qui met en exergue l’importance pour l’axe Europe-Méditerranée-Afrique de se remettre au centre du jeu des grandes transitions géo-économiques mondiales et des nouveaux paramètres dans lesquels évoluent, aujourd’hui, les relations euro-méditerranéennes, en tenant compte des évolutions observées, au sein de l’Union Européenne, de la région méditerranéenne, de l’Afrique et, d’une manière plus générale, du monde. D’ailleurs, Lors de la remise du prix par le Forum Francophone des Affaires, Steve Gentili, président de cette organisation économique internationale, a salué « un ouvrage qui constitue une véritable référence pour l’avenir des relations entre l’Europe, la Méditerranée et l’Afrique« , en soulignant que le livre contient de nombreuses idées innovantes, particulièrement utiles en ces temps de crise.

C’est dire que loin des discours rhétoriques, Fathallah Sijilmassi est un homme d’actions. ce polyglotte marque avec brio ses interventions lors de multiples conférences internationales sur les relations diplomatiques et les grandes questions du moment surtout celles qui animent le contour méditerranéen à savoir les migrations et les mobilités, le changement climatique, la digitalisation et l’intelligence économique mais aussi artificielle.

Les décorations qui consacrent et couronnent le parcours du nouveau directeur général de la Commission africaine qui ne fait que continuer dans l’excellence et la performance sont nombreuses : Grand Officier de l’Ordre National du Mérite (France), Officier de la Légion d’honneur (France), Encomienda de l’Ordre d’Isabel la Catolica (Espagne) puis Star of Merit (Palestine).

maroc-diplomatique