Eliminatoires CAN 2021 U20 – Cet après-midi, Tunisie-Egypte (14h00) à Radès : Passer la vitesse supérieure !

Par Walid NALOUTI Publié sur 18/12/2020
Après des débuts timides, mardi dernier, marqués par un match nul devant l’Algérie, les protégés de Maher Kanzari croiseront le fer cet après-midi avec l’Egypte. L’occasion de marquer leur territoire.
Cela passe forcément par une victoire.
Certes, ce tournoi Unaf aurait pris une autre tournure pour les hommes de Maher Kanzari si le public avait été sur les gradins.

Mais épidémie du Covid oblige, les gradins restent tristement vides durant ce tournoi qualificatif à la phase finale de la prochaine CAN U20 qui aura lieu en Mauritanie du 14 février au 4 mars 2021.

Et même s’ils sont privés du soutien du public, nos internationaux évoluent tout de même à domicile. Tout à l’heure, à 14h00, ils recevront sur la pelouse du stade de Radès l’une des grandes nations du continent, l’Egypte.

L’adversaire du jour de la Tunisie a perdu sur tapis devant la Libye en match d’ouverture, n’ayant pu inscrire sur la feuille du match 15 joueurs à cause de 18 cas positifs au Covid-19 enregistrés dans les rangs de l’effectif.

Eliminatoires CAN 2021 U20 -Deux joueurs débarquent du Caire


Le match Tunisie-Egypte, comptant pour la 2e journée du tournoi Unaf, est désigné pour cet après-midi (14h00) sur la pelouse du Stade olympique Hammadi-Agrebi de Radès. Les deux équipes doivent se présenter sur le terrain. Si l’Egypte n’inscrit pas 15 joueurs sur la feuille du match, elle perdrait sur le tapis. Il est à noter que la sélection égyptienne a dépêché deux joueurs qui ont débarqué hier du Caire.

Pour revenir à la sélection tunisienne, les hommes de Maher Kanzari abordent cette deuxième rencontre du tournoi avec un état d’esprit de gagneur. Les camarades d’Adam Bellamine, qui sont parvenus à revenir dans le match contre l’Algérie, aspirent à enchaîner par une victoire pour pouvoir entrer dans le tournoi. Une victoire cet après-midi et, de surcroît, contre l’Egypte, permettrait à notre sélection de passer la vitesse supérieure. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

lapresse.tn

Bouton retour en haut de la page