A la Une

Élections en Mauritanie : le chemin critique se précise

Élections en Mauritanie : le chemin critique se précise
Le parti au pouvoir, El insaf compte remporter une victoire écrasante attendue aux élections législatives après le consensus trouvé et au moment où l’opposition est en désaccord sur l’indépendance de la CENI et les observateurs s’interrogent sur le fichier électoral, ont annoncé certains médias privés.
La disparité de l’opposition et l’éparpillement de ses rangs se manifeste d’une part par l’incapacité de ses principaux partis à concevoir une vision commune pour la CENI et d’autre part l’échec des jeunes forces de l’opposition ou de ce qu’on appelle la nouvelle opposition à s’unir dans un même cadre, malgré la profondeur des points communs entre elles au niveau du discours.
Certains analystes disent que le gouvernement veut que les islamistes et autres critiques soient exclus du parlement avant l’élection présidentielle de 2024.
Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, 65 ans, n’a pas précisé s’il se représenterait à l’élection présidentielle, et aucun candidat n’avait été identifié pour lui succéder.
Présentement, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) se prépare à décider les dates des prochaines élections législatives et municipales en Mauritanie, et elle devrait consulter les partis politiques sur l’échéancier, en vue de son adoption formelle.

Ahmed Ould Bettar

Bouton retour en haut de la page