Israël au Maroc: la riposte d’Alger?

israel maroc 4569874
israel maroc 4569874

Israël au Maroc: la riposte d’Alger?

L’Armée de l’air algérienne, l’une des meilleures du monde dont a si terriblement peur Israël, va-t-elle perdre le combat du ciel face à un axe US/Israël/Rabat qui au Sahara et donc à la porte de l’Algérie, singe les tactiques de la guerre asymétrique de la Résistance et qui projette même d’en reconduire l’exploit du septembre de 2019 quand une nuée de drones-missiles de croisière s’est abattus sur les raffineries d’Aramco?

24 heures après l’annonce de la visite prochaine du ministre sioniste de la Guerre à Rabat cette semaine où il veut former la première base israélienne au Maghreb, les Américains ont annoncé vouloir livrer au royaume des Patriot PAC. À ceci s’ajoute le Dôme de fer qui devrait gagner bientôt le royaume et tout cela sur fond d’informations en provenance du Sahara où un haut commandant du Front Polisario a été tué à coup de Bayraktar  turc tut comme deux semaines auparavant trois Algériens.

SouthFront fait part même de la découverte des restes de munitions à guidage laser turques dans la zone contestée de Sahara occidental. Reste qu’il y a une grosse part de propagande dans ces informations croisées qui parlent comme si l’entité sioniste, littéralement mise au pas en mai par 4000 missiles de Gaza, était vraiment une puissance. Ces informations parlent aussi comme si elle avaient oublié comment Patriot a été mis en miettes par Ansarallah et les Hachd à la fois au Yémen et en Irak au point que McKenzie est passé à l’aveu en reconnaissant que la supériorité aérienne US n’existe plus face aux drones de la Résistance. Alors certes le Maroc est ultra-armée mais par des armes qui n’ont pas résisté à la Résistance, à ses missiles et à ses drones et Alger n’a qu’à faire appel à ses amis au sein de l’axe de reproduire au Maghreb les plus belles scènes de la défaite israélo-américaine au Moyen-Orient. Alors pourquoi ces ventes croisées d’armes et surtout pourquoi les vanter? Rai al Youm a son point de vue :

« L’Amérique entend vendre ses systèmes de missiles Patriot au Maroc et à plusieurs pays de la région dont ceux riverains du golfe Persique et relancer la course aux armements de manière plus forte. Pourquoi maintenant ? Quel est le nouveau missile russe qui le terrifie et le sort de la course défensive stratégique ? Nous vivons aujourd’hui une ère de compétition acharnée entre les grands pays en matière de missiles, qui ont avancé de quelques pas sur le monde de l’aviation militaire, qui a remarquablement reculé. La compétition se situe désormais entre les missiles russes S-400 et S-500 et leurs Homologue américain, le Patriot, et plus personne ne nous parle, avec le même enthousiasme pour les chasseurs avancés russes S-35 Sukhoi et américains F-35, comme ce fut le cas au siècle dernier et au début de ce siècle.

Nous présentons cette introduction à l’occasion de l’observation de deux évolutions majeures rapportées par des revues spécialisées dans le domaine des industries militaires, notamment Inside Defense :

Premièrement, une source officielle du complexe industriel russe a confirmé que le nouveau système de missile antiaérien balistique russe S-550 est capable d’abattre le vaisseau spatial américain X-37 et de détruire les ogives nucléaires des missiles intercontinentaux, ainsi que les missiles balistiques hypersoniques, celles qui sont en cours de développement dans plusieurs pays, dont l’Amérique et la Chine.

Deuxièmement, l’annonce par l’administration américaine de son intention de vendre des systèmes de missiles Patriot à plusieurs pays arabes, dont le Maroc, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Qatar, le Koweït et Bahreïn, ainsi que d’autres pays européens.

Les estimations de la plupart des experts dans ce domaine confirment que la Russie est devenue plus avancée dans le domaine de la défense en général, et dans le domaine aérien en particulier, et les missiles S-400 constituent une source de terreur pour l’armée américaine, qui tente de produire avions de guerre. L’administration américaine a su semer la sédition et les germes de conflit entre les pays, notamment au Moyen-Orient et dans la région du golfe Persique en particulier, et maintenant dans l’Union du Maghreb, pour vendre les produits de ses industries militaires, et en même temps elle ne sait pas qu’avec cette politique financière exorbitante, elle sert actuellement ses adversaires, la Russie et la Chine.

L’administration de l’ancien président Donald Trump a intensifié le différend avec l’Iran et promu la théorie d’une confrontation imminente avec lui, et a exagéré ses dangers et ses missiles contre les pays riverains du golfe Persique pour traire ces pays et leur vendre des contrats d’armes d’une valeur de centaines de milliards de dollars, et maintenant, l’administration Biden utilise la même méthode pour allumer la mèche de la guerre et de l’armement entre le Maroc et l’Algérie en Afrique du Nord.

La principale différence entre les missiles russes et leurs homologues américains est que les essais sur le terrain ont prouvé la supériorité du premier, et la régression du second. Les missiles américains Patriot ont lamentablement échoué face aux missiles balistiques à la disposition du mouvement populaire yéménite, Ansarallah, qui visait l’Arabie saoudite.

Israël a subi une défaite humiliante lors de la dernière guerre de Gaza en mai dernier, qui a duré 11 jours, et si elle avait duré quelques semaines, les missiles de la Résistance auraient atteint tous les points des profondeurs du territoire de la Palestine occupée, y compris les deux plus grands ports de Haïfa et Ashdod, et on préfère ne plus parler de l’aéroport de Ben Gourion et de « Ramon » dans le Néguev, qui ont fermé leurs portes depuis le tir du premier missile. Ce à quoi nous voulons parvenir, c’est que la supériorité militaire américaine s’érode face aux géants émergents en Russie et en Chine, et il est regrettable que les alliés arabes de l’Amérique soient toujours facilement pris au piège des mensonges américains.

Dans le même temps que les Etats-Unis et leur partenaire russe ont relancé une course aux armements en vendant de nouvelles armes au Maroc et à des émirats du golfe Persique, une source arabe confirme que la Turquie ne veut pas être à la traîne de cette concurrence. Dans ce sens, elle révèle que des restes de munitions à guidage laser turques ont été découverts dans la zone contestée de Sahara occidental.

Alors qu’il s’agit de l’achat croissant des armements américains aux pays de la région, des militants de la région contestée du Sahara occidental ont partagé des photos montrant les restes d’une munition MAM-L de fabrication turque. Le MAM-L, développé par le géant de la défense Roketsan, est une munition légère guidée par laser semi-actif. La munition a une portée de 8 à 14 kilomètres. Selon des militants du Sahara occidental, la munition a été tirée par l’un des drones de combat Bayraktar TB2 nouvellement acquis par le Maroc. Le Royaume a commandé 13 drones de ce type à la Turquie plus tôt cette année. Le premier lot a été livré en septembre. »

Source : parstoday