Education : La CSES demande aux enseignants de revenir à la table du dialogue

education 400x200 1
education 400x200 1

Education : La CSES demande aux enseignants de revenir à la table du dialogue

Diagana 4 juin 2021  publié dans initiativesnews.com

Les enseignants mauritaniens du secondaire et du fondamentale ont entamé une grève de 05 jours, du 31 mai au 04 juin. « Hausse des salaires, accès à la propriété foncière, système de promotion interne » sont, entre autres revendications des enseignants.

Le mouvement de grève, selon des sources du ministère de l’éducation nationale a été suivi a environ 30%. Les initiateurs  de cette grève, affirment, quant à eux, qu’elle a été largement suivie sur toute l’étendue du territoire.

La coordination des syndicats de l’enseignement secondaire (CSES) composé   du SPES, du SEP et SDE avait, dans un communiqué, demandé à ses adhérents de ne pas suivre le mot d’ordre de grève.  Cette coordination a jugé tout arrêt des cours « inapproprié et anachronique » du fait « des acquis appréciables dont ont profité  récemment les enseignants.

Pour cette coordination,   le ministère de l’éducation nationale « étant disposé au dialogue et à la négociation, les enseignants doivent exploiter toutes les ressources de ce créneau afin de parvenir à un  accord global, négocié et accepté par tous. »

C’est dans cette logique que les représentants de la CSES ont été reçus,   mardi premier juin,   par le ministre de l’éducation nationale.

Au lendemain de cette rencontre avec le ministre, Kassé Oumar Hamadi, SG du SPES et président de  la CSES, a adressé une lettre à  ses collègues.

Lire l’intégralité de la lettre

Chers frères, collègues et camarades

Nous pensons qu’après l’audience que son Excellence le Ministre nous a accordée hier, ainsi que les résultats qui en ont découlés, tout Enseignant mauritanien (non- gréviste ou non gréviste) a aujourd’hui, de quoi se réjouir  de voir enfin satisfaites nos doléances légitimes que nous n’avons cessé de revendiquer toutes ces années.  Alhamdoulillahi, Dieu merci. Encore une, fois le dialogue, la négociation âpre mais sincère ont donné des résultats probants et des acquis réels pour notre chère et o combien noble profession :

1-l’adoption du nouveau statut qui entraîne automatiquement une augmentation sur le salaire de base,

2-le règlement du problème des professeurs adjoints

3- le règlement de la question des prestataires de services

4- le problème des avancements

5- le problème des primes et indemnités.

Nous respectons le choix de nos collègues qui ont préféré une autre option. Toutes les générations d’enseignants en bénéficieront. Même si nous voulons et continuerons de revendiquer encore d’autres acquis pour la satisfaction de nos intérêts professionnels, moraux et matériels. Après les acquis historiques d’hier, nous ciblons en priorité la revendication suivante: 1Enseignant=1logis.

Chers collègues, étant donné que nous venons d’arracher avec ténacité et persévérance la satisfaction de l’essentiel de nos doléances, pour ne pas dire toutes, nous appelons tous les collègues grévistes à cesser leur mouvement afin de finir dans de bonnes conditions l’année scolaire, et revenir à la table du dialogue pour qu’ensemble nous puissions, main dans la main, finaliser les acquis pour la revalorisation de notre profession et pour le plus grand bonheur de tous les Enseignants.

Pour la Coordination des Syndicats de l’Enseignement Secondaire, le Président Kassé Oumar Hamadi.