Discours du président équato-guinéen à l’occasion du 54e anniversaire de l’indépendance nationale

Discours du président équato-guinéen à l’occasion du 54e anniversaire de l’indépendance nationale

Malabo, le 11 octobre 2022

Son Excellence Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République Islamique de Mauritanie,

Son Excellence Mme Constancia Mangue de Obiang, Première Dame de la Nation,

Son Excellence le Vice-Président de la République, Chargé de la Défense et de la Sécurité de l’Etat,

Excellences les Présidents des Organes Constitutionnels,

Votre Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chargé de la Coordination Administrative,

Excellences les Vice-Premiers Ministres et autres Membres du Gouvernement,

Excellences et Honorables Sénateurs et Députés du Parlement National,

Son Excellence le Magnifique Recteur de l’Université nationale de Guinée équatoriale,

Vos Excellences Recteurs des Universités de Yaoundé, Omar Bongo, Sao Tomé et Principe et AAUCA,

Votre Excellence Monsieur le Président du CICTE,

Votre Excellence Monsieur le Président de l’Académie de la langue espagnole de Guinée équatoriale (EAGLE),

Son Excellence et Très Révérend Monseigneur l’Archevêque Métropolitain de l’Archidiocèse de Malabo,

Excellences les Ambassadeurs, Chefs de Missions Diplomatiques et Organisations Internationales Accréditées dans notre Pays,

Frère Militant Secrétaire Général du PDGE et ses Adjoints,

Honorables Dirigeants et Représentants des Partis Politiques,

Son Excellence Gouverneur de la Province de Bioko Norte,

Votre Excellence Madame la Maire Présidente de la Mairie de Malabo,

Vos Excellences et Distinguées Autorités Académiques, Institutions Scientifiques et Politiques,

Honorables Représentants du Secteur Privé des Entreprises,

Distinguée communauté universitaire,

Diplômés respectés,

Tous invités, Mesdames et Messieurs;

Tout d’abord, je souhaite la plus chaleureuse bienvenue à toutes les personnalités et invités nationaux et étrangers, en particulier à mon frère Son Excellence Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, président de la République islamique de Mauritanie, ainsi qu’à tous les compatriotes équato-guinéens qui se sont réunis dans ce lieu historique pour participer aux festivités commémoratives de l’indépendance nationale de la République de Guinée équatoriale.
En raison de sa pertinence historique, nous avons jugé opportun d’associer à ladite célébration la cérémonie de remise des diplômes académiques de 2 118 jeunes équato-guinéens des deux sexes, après avoir suivi avec succès leur formation académique correspondante dans les différentes facultés des universités nationales de Guinée équatoriale.

En même temps, il paraît opportun de rendre publique en cette occasion solennelle la haute contribution apportée par le Parlement National, dans sa structure bicamérale du Sénat et de la Chambre des Députés, au cours de la Législature qui vient de s’achever ; ainsi que la reconnaissance que l’Université américaine de Pittsburgh nous accorde en nous accordant le titre « Pacem Interris Benefactor Award » (World Peace Benefactor Award), pour le grand travail de coopération du gouvernement équato-guinéen avec ladite institution caritative, actes auxquels nous nous référerons tout au long de Mon intervention dans cette Cérémonie, car elles mettent en lumière les raisons qui justifient le Droit des Nations à leur indépendance et à leur souveraineté.

Chers Compatriotes;

C’est avec ces sentiments d’affection que je m’adresse au peuple de Guinée équatoriale, en le félicitant chaleureusement pour aujourd’hui que nous célébrons le cinquante-quatrième anniversaire de notre indépendance nationale.

C’est une autre année au cours de laquelle nous nous sentons gonflés de joie et de fierté, car cette indépendance nationale dont nous jouissons aujourd’hui n’a pas été un cadeau des colonialistes, mais représente la dure lutte, la résistance nationale et le sacrifice de nombreux Équato-guinéens qui nous ont précédés et qui ont donné leur vie pour la naissance de cette Nation. Un héroïsme qui conduira à l’octroi de l’indépendance nationale de la Guinée équatoriale par la métropole espagnole, le 12 octobre 1968.

Dans cette lutte,la Communauté Internationale a été notre alliée et avec la déclaration des Nations Unies sur l’octroi de l’indépendance aux Pays et Peuples Colonisés en 1960, qui a mis fin à cette étape désagréable de la colonisation étrangère, qualifiée de Crime contre l’Humanité.

C’est pourquoi nous devons célébrer cet événement dans la joie, car la République de Guinée équatoriale a cinquante-quatre ans, et nous devons regarder notre avenir avec optimisme, car malgré le fait d’être une jeune nation, nous faisons néanmoins des pas et des avancées gigantesques. à notre brillant avenir.

Par conséquent, recevez Mes sincères félicitations à tous les Équato-guinéens, tant ceux de l’intérieur du pays que ceux de la diaspora, pour le jour de notre souveraineté nationale.

Notre conquête l’a été grâce au courage, à la solidarité et à la détermination de nos héros qui se sont battus pour cette Indépendance qui nous rend responsables de l’autonomie gouvernementale et conduit nos destins sur la voie du bonheur, de la paix, du bien-être et du développement socio-économique.

Chers Compatriotes;

C’est pourquoi je veux encourager une fois de plus le peuple de Guinée équatoriale à rester ferme sur les principes et les postulats du nationalisme et du patriotisme pour continuer la lutte des Pères fondateurs de la Nation.

Par conséquent, nous ne devons pas oublier les leçons de notre histoire passée, qui nous invite, nous, Guinéens équatoriaux, à nous unir fermement et solidairement pour préserver l’indépendance nationale, en évitant d’éventuelles conséquences désastreuses et imprévisibles qui peuvent nous faire reculer comme par le passé. .

Chers Compatriotes;

J’ai toujours déclaré que ce n’est que par des principes démocratiques que notre Peuple restera uni, solidaire et invincible dans le processus de consolidation de son Indépendance et de sa souveraineté nationale, et c’est par la prévalence de ces principes qui garantissent l’Unité Nationale, l’équilibre politique, la paix, la justice, développement économique et le bien-être général de tous.

En effet, après plus d’un demi-siècle de vie en tant que pays indépendant, la Guinée équatoriale a su montrer que ce qui n’a pas été réalisé en deux cents ans d’occupation coloniale, les enfants de ce pays l’ont plus qu’atteint, même avec les obstacles qui se dressent sur notre chemin.

En matière d’éducation, le gouvernement a créé les universités de l’UNGE (Université nationale de Guinée équatoriale) en 1995 et plus tard l’AUCA (Université afro-américaine d’Afrique centrale) en 2016, avec le soutien offert au pays par les accords de Coopération des pays amis, de l’UNESCO et d’autres organisations internationales.

Cette Cérémonie solennelle de Remise des Titres Académiques à DEUX MILLE CENT DIX-HUIT (2.118) Etudiants Diplômés de la Dix-huitième Promotion des Différentes Facultés de l’UNGE, exprime avec éloquence les grands progrès accomplis par notre Gouvernement dans le domaine de la formation qualifiante et spécialisée des ressources humaines de Guinée équatoriale, qui sont appelées à transformer le pays et son environnement pour les rendre utilisables pour le bien-être matériel et spirituel du peuple de Guinée équatoriale.

Cela signifie que nous atteignons l’une de nos aspirations les plus attendues, exprimée dans notre slogan « UN PEUPLE CULTURE EST MIEUX QU’UN PEUPLE RICHE ». Eh bien, avec cette augmentation des personnes ayant une formation académique élevée, il n’y aura pas d’obstacle pour empêcher notre pays d’atteindre tous les niveaux de développement, car l’homme cultivé est un créateur et un transformateur de richesses et de biens utiles à la vie.
Quand on a maintenu le slogan « Un peuple cultivé vaut mieux qu’un peuple riche ». Cela ne signifie pas que toute personne ayant une formation universitaire ou technique supérieure sera directement recrutée par le gouvernement. Cela ne s’est produit dans aucun pays et cela ne se produira pas non plus en Guinée équatoriale.

Le recrutement se fera progressivement, selon les besoins de développement et selon les prévisions budgétaires ; en attendant nous souhaitons que les professionnels et techniciens mettent à profit leurs connaissances et leurs talents pour créer de la richesse en mettant à profit leurs expériences. En ce sens, le Gouvernement, les organismes financiers et assimilés doivent apporter l’aide dont les syndicats et les groupements professionnels ont besoin pour créer leurs activités commerciales.

Notre pensée est circonscrite au pouvoir et à la capacité de la population cultivée d’un pays, car elle crée, transforme et oriente l’utilisation des ressources naturelles utilisables pour le bien de la société. C’est la philosophie de ce que signifie être « un peuple éduqué » car, au contraire, un peuple riche et sans éducation peut gaspiller les ressources à sa disposition, conduisant la société au sous-développement et à la misère.

Maintenant que nous avons pu recruter 3 800 agents publics, tous diplômés des universités et des écoles techniques en tant que cadres qualifiés dans leurs différentes modalités ; nous croyons qu’il s’agit d’un succès retentissant dans le domaine de notre administration publique.

Par conséquent, je voudrais féliciter dans cet acte à la fois l’Université nationale de Guinée équatoriale et son personnel enseignant, ainsi que tous les jeunes qui se sont distingués en profitant des programmes UNGE et des centres de formation technique supérieure, car nous avons un grand espoir qu’ils ouvriront une nouvelle page dans l’évolution progressive de notre Pays.

Chers Compatriotes;

Dans le secteur de la promotion de la Démocratie et des Droits Humains du Peuple, je voudrais rappeler le chemin long et ardu suivi dans la mise en place du multipartisme dans le Pays, avec la création de plusieurs Partis Politiques, le fonctionnement d’un Parlement bicaméral, les Pactes sur les règles de conduite signés entre le Gouvernement et tous les Partis politiques, l’institutionnalisation du dialogue comme mesure de justice politique pour valoriser l’opinion des acteurs politiques, ainsi que l’architecture institutionnelle du Gouvernement qui permet la participation de tous les secteurs d’intérêt national au traitement des affaires publiques.

Dans cet ordre d’idées, nous voulons souligner que notre système démocratique pluraliste, qui est une organisation sociale, pluridisciplinaire et inclusive, implique tous les acteurs politiques dans le développement du Pays sans exclusion ni discrimination.

En effet, Chers Compatriotes, c’est le résultat de la Paix, de la Stabilité et du Développement Socio-Politique que notre Nation a connu depuis que nous avons adopté la théorie de l’Essai Démocratique, dont le chemin nous a conduits à la réconciliation nationale et à la maturité politique.

Sur le plan politique et compte tenu des expériences positives et du bon fonctionnement des Institutions et Pouvoirs de l’Etat, en ma qualité de Président de la République, Chef de l’Etat et de Gouvernement, Garant du bon fonctionnement de toutes les Institutions et Pouvoirs de l’Etat, j’ai fait la décision de décerner aux Sénateurs et Députés des VIIIe et IIe Législature, pour s’être distingués par leur dévouement, leur dévouement et leur engagement pour leur travail parlementaire à la défense des intérêts du Peuple qu’ils représentent avec Dignité, les Médailles de l’Ordre du Indépendance de la Guinée équatoriale.

Je suis convaincu qu’avec le travail effectué par le Parlement national dans son ensemble, nous allons honorer un nombre limité de 27 députés et 27 sénateurs, tandis que des certificats de reconnaissance seront décernés au reste des sénateurs et députés pour la services rendus au peuple de Guinée équatoriale.

Distinguées Autorités,

compatriotes équato-guinéens;

Cette occasion nous permet également, dans le cadre de cette Cérémonie de l’Indépendance Nationale, d’accepter publiquement la reconnaissance de l’Université de la Ville de Pittsburg des États-Unis d’Amérique, pour le succès de la Coopération des accords signés avec notre Gouvernement sur un financement partagé par les deux parties, d’offrir des bourses d’études universitaires à cinq promotions dont les diplômés exercent aujourd’hui des responsabilités politiques et administratives au sein du Gouvernement.

Avec la remise du titre de « Pacem Interis Benefactor Award », dont le certificat, avec tout l’honneur et la gratitude, je reçois avec satisfaction ici en public des mains de ses émissaires.

Par conséquent, je demande aux titulaires de ce diplôme de mérite décerné par l’Université de Pittsburgh, de transmettre notre gratitude et notre appréciation positive du gouvernement et du peuple de Guinée équatoriale, ainsi que la considération hautement distinguée de ladite université.

Vos Excellences Autorités,

Chers Compatriotes;

Enfin, je tiens à souligner que nous célébrons cet anniversaire de l’Indépendance Nationale à la veille du déroulement des Elections Générales, Législatives, Présidentielles et Municipales qui nous invitent à adopter, comme toujours, un comportement civique, patriotique et nationaliste, toujours dans le respect des les Lois, comme seule garantie que ces élections soient régulières, libres et transparentes.

En ce sens, les partis politiques dans ce processus électoral ont l’importante mission d’être des exemples vivants d’harmonie, de dialogue et de maturité politique devant le peuple de Guinée équatoriale, chacun présentant la meilleure offre politique au peuple, démontrant et réalisant les valeurs susmentionnées qui est une tâche qui devrait être l’exemple devant le peuple de Guinée équatoriale.

Pour conclure, je voudrais que cette joie qui nous submerge aujourd’hui en tant que Nation Indépendante, se fasse créditrice de ces valeurs positives comme l’ont fait les Pères Fondateurs de notre Pays et qui nous ont donné et insufflé un héritage pour préserver la Paix, la liberté et le progrès de notre Nation.

VIVE LA RÉPUBLIQUE DE GUINÉE ÉQUATORIALE !

VIVE ! LE 12 OCTOBRE, FÊTE NATIONALE DE L’INDÉPENDANCE !

Bouton retour en haut de la page