Détériorées en 2018,les relations Iran el la Mauritanie »s’élargissent »

Détériorées en 2018, les relations Iran el la Mauritanie « s’élargissent »

L’ambassadeur de Mauritanie en Iran a rendu compte de l’étendue de son mandat et du travail accompli pour développer et élargir les liens politiques, économiques et commerciaux entre les deux pays lors d’une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian.

Au cours de cette rencontre, Amir Abdullahien a également présenté des recommandations et des orientations pour l’amélioration des relations entre l’Iran et la Mauritanie.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a, déjà pour rappel, souligné le développement des relations bilatérales.
C’était au cours d’un entrétien téléphonique en avril dernier avec Mohamed Salem Salem Merzoug, Hossein Amir Abdollahian, tout en le félicitant à l’occasion du mois sacré du Ramadan et pour sa nomination au poste de ministre des Affaires étrangères.

Le ministre iranien a souligné la volonté de la République islamique d’Iran de développer les relations bilatérales.

Amir Abdullahien  a déclaré : « La République islamique d’Iran se félicite de l’élargissement des relations avec la Mauritanie. »

Les relations entre l’Iran et la Mauritanie s’étaient détériorées en 2018

Les relations entre l’Iran et la Mauritanie s’étaient détériorées en 2018  en raison des fortes pressions, dit-on,  de l’Arabie saoudite sur la Mauritanie pour rompre les relations diplomatiques avec l’Iran.  Début mai 2018, le Maroc avait rompu ses relations avec l’Iran et la Mauritanie avait rompu ses relations avec le Qatar en mai 2017.

D’abord, le 25 mai 2018, l’ambassadeur d’Iran Mohamed al-Amrani à Nouakchott, la capitale mauritanienne, avait été convoqué par le ministre mauritanien des affaires étrangères pour s’expliquer sur l’augmentation de l’activité chiite dans une mosquée de Nouakchott. Cette mosquée est, dit-on, proche de l’ambassade d’Iran et est essentiellement dirigée par des « diplomates » iraniens.

Ensuite, résultat d’un « échange de colère », l’imam local envoyé de Téhéran a été démis de ses fonctions et remplacé par un autre religieux. La Mauritanie est la seule « république islamique » de la Ligue arabe à forte majorité sunnite. Les Mauritaniens sont considérés comme éduqués et dévoués à leur foi musulmane. La ville de Chinguetti est considérée par les musulmans sunnites comme le septième lieu saint du monde. Il a été construit pour la première fois en 777 après JC.

Au final, depuis la visite du président à Téhéran en 2010, le nombre de mauritaniens convertis à l’islam chiite a augmenté. Leur chef Bekar Ould Bekar affirme que 50 000 Mauritaniens se sont depuis convertis de l’islam sunnite à l’islam chiite. Depuis août 2016, il représente efficacement tous les chiites vivant en Afrique.

Bouton retour en haut de la page