COVID-19 : les ministres plaident pour une solidarité accrue en faveur des pays sahéliens

ministre ae g5 sahel
ministre ae g5 sahel

Niamey, 16 Avril (ANP)-Les Ministres des Affaires Étrangères des cinq (5) pays du G5 Sahel ont plaidé pour une solidarité accrue en faveur des pays de la sous-région dans la lutte contre le COVID 19, annoncé un communiqué officiel.

Le texte résume les conclusions d’une réunion du conseil des ministres des affaires étrangères  par visioconférence, tenue le mercredi 15 avril 2020, sous la présidence de Monsieur Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur.
‘’Profondément préoccupés par l’ampleur inégalée de cette crise sanitaire planétaire,

les Diplomates ont particulièrement insisté sur l’importance du respect par les populations sahéliennes, des mesures préventives comme le confinement, l’interdiction des regroupements, le contrôle des frontières, le couvre-feu et l’observance des règles d’hygiène, ainsi que des gestes barrières individuels et collectifs contre la circulation du virus’’, préconise le document.
tout en notant avec satisfaction l’assistance de certains pays à l’instar de la Chine et d’organisations internationales telles que l’Union africaine, l’Union européenne et la fondation MA, les Ministres ont cependant regretté que l’élan de solidarité internationale est resté timide avec certains pays qui ont pris des mesures restrictives sur l’exportation de produits vitaux comme les Kits pour tests et appareils de respiration, peut-on y lire.

Les ministres sahéliens  ont, en effet, lancé un appel pressant à tous les partenaires pour une solidarité encore plus accrue et une plus forte mobilisation en faveur des pays du G5 Sahel, pour leur apporter une aide d’urgence en équipements, matériels et médicaments dont ils manquent cruellement et ont à cet égard, salué le rôle décisif joué par l’Organisation Mondiale de la Santé, et félicité son Directeur Général, Monsieur Tedros Adhanom Ghebreyesus pour son engagement et son abnégation dans la mobilisation de cette organisation en soutien aux pays touchés par la pandémie et en particulier les pays africains.

‘’Les Ministres ont, par ailleurs, souligné la nécessité d’une coordination plus poussée avec les partenaires en vue de maintenir la synergie et la dynamique des échanges en matière de coopération sécuritaire, sanitaire, économico-sociale et humanitaire et ont dans cette perspective, salué l’idée de tenir une réunion, le 27/04/2020, par visioconférence, avec les Ministres français M. Jean-Yves Le Drian et Mme Florence Parly, respectivement en charge des Affaires Étrangères et des Armées’’, annoncé le document.

‘’Les Ministres ont souhaité que les relations entre le G5 Sahel et ses partenaires se renforcent et se développent en tenant compte de la vulnérabilité du sahel, menacé particulièrement par le terrorisme et confronté à de multiples défis, sanitaire, socio économique, environnemental, humanitaire et de développement durable’’, a ajouté le communiqué.

A cet effet, ils se sont dans cette optique, félicités de la décision du G-7 et du Club de Paris, relative au moratoire sur la dette de certains États dont les pays africains, et saluent l’engagement du Président Emmanuel Macron pour une annulation totale de la dette de l’Afrique.

Les Ministres ont en outre, lancé un appel aux partenaires financiers internationaux pour une annulation de la dette africaine, soulignant l’urgence d’une réflexion et d’une concertation sur les moyens les plus appropriés pour prévenir, avec l’appui des partenaires et de l’ensemble de la communauté internationale, les graves conséquences de la récession économique mondiale qui menace le continent africain, et en particulier les États sahéliens.

‘’Les Ministres ont examiné la situation sécuritaire au Sahel, qui demeure encore marquée par un nombre préoccupant d’attaques terroristes dans la zone des trois (3) frontières (Mali, Niger, Burkina Faso), ainsi que dans le bassin du Lac- Tchad (Tchad, Niger, Nigéria)’’,  apprend-on dans le communiqué.

Le conseil a  à cet égard, préconisé un renforcement du soutien international aux opérations militaires conjointes au sein des différentes forces multinationales en places, et une vigilance plus accrue dans un contexte où les efforts des gouvernements sont orientés vers la lutte contre le COVID-19 et où la crise sanitaire pourrait servir de terreau favorable à l’expansion du terrorisme’’, avertit  le document.
Il est relevé  des  progrès enregistrés dans la lutte contre le terrorisme depuis l’offensive lancée fin janvier 2020, dans la zone de (3) trois frontières, ainsi que les opérations lancées par l’armée tchadienne depuis le 29 mars contre Boko Haram ayant permis d’éliminer les terroristes dans toutes les îles du Lac-Tchad’’.

Les diplomates se sont également,  félicités de l’action des Forces armées Tchadiennes sous le Commandement direct de leur chef suprême son Excellence M. Idriss Deby Itno et engagent les pays voisins à coordonner leurs actions en vue d’éradiquer l’hydre de Boko-Haram.

Ils ont, à cet effet, noté le lancement de l’opération SAMA et l’appui logistique de la Minusma et souhaitent que ce soutien soit délivré au plus près des unités engagées.

Le document a, par ailleurs rapporté que ‘’les Ministres condamnent l’enlèvement du Chef de l’opposition malienne et exigent sa libération, félicitant et encourageant ainsi,  la FC/G5 Sahel, la FMM, les armées nationales, la Force Barkhane et les autres alliés pour les victoires obtenues, et les exhortent à maintenir et accroître la pression sur les terroristes’’.

‘’Après avoir passé en revue la situation sanitaire liée au COVID-19 dans les pays du G5 Sahel qui ont enregistré, chacun à des degrés variés, des cas du corona virus dont la propagation a provoqué une crise sanitaire mondiale, les ministres ont, face à ce fléau salué les plans de riposte contre cette pandémie, élaborés par chacun des pays du G5 Sahel conformément aux prescriptions de l’Organisation Mondiale de la Santé visant à fournir une réponse urgente pour limiter et ralentir la progression du virus et son impact socio-économique potentiellement dévastateur sur les économies déjà bien fragiles de ces pays, mises à rude épreuve par les défis sécuritaires, la sécheresse et de changement climatique’’, est-il détaillé.

Au terme de leurs travaux, ces derniers ont également lancé un vibrant appel à la communauté internationale pour une mobilisation d’urgence en faveur des pays sahéliens en leur accordant le statut des bénéficiaires prioritaires de l’aide internationale, eu égard aux insuffisances de leur système sanitaire et aux défis liés à l’insécurité et à la menace terroriste.

MTM/CA/ANP- 00 50 Avril 2020