Coup d’œil. Par Ahmed Ould Bettar

Ahmed Ould Bettar
Ahmed Ould Bettar

Sur les causes du remaniement ministériel, j’ai pensé à la démission d’un ministre qui avait beaucoup d’idées en tête et  voulait tout changer rapidement et qui n’est pas parvenu à les matérialiser ou à un remaniement technique dû à un autre dossier de corruption !

Le fennec a décidé  de remanier son équipe afin d’en exclure trois membres dont deux sont devenus de plus en plus contestés et d’y inclure à la fois cinq nouvelles têtes estimées populaires ou ayant comme point commun une expérience politique.

Puis, j’ai du mal à percevoir le changement souhaité où les trois piliers de la démocratie (majorité, alternance, opposition) doivent être respectés, je vois plutôt depuis les élections de 2019 des agissements qui convoitent d’une part à conforter le pouvoir et une certaine opposition autour de Ghazouani et d’autre part je discerne un choix politique lequel me semble de plus en plus orienté vers la lutte contre les séquelles de l’esclavage.