Conférences de soutien des députés espagnols de la Rioja.

sahara le polisario veut rompre le cessez le feu et ferme el guerguerat e1609518468254
sahara le polisario veut rompre le cessez le feu et ferme el guerguerat e1609518468254

Ils appellent au référendum d’autodétermination pour le peuple sahraoui
Conférences de soutien des députés espagnols de la Rioja.
Les deux conférences ont été animées par des députés du Parlement de La Rioja appartenant à l’Intergroupe auquel ont participé des juristes ainsi que des personnes impliquées dans la cause sahraouie.

L’armée sahraouie ne laisse aucun répit aux forcesL’armée sahraouie ne laisse aucun répit aux forces.


Les participants au 25e anniversaire de l’Intergroupe parlementaire pour la paix et la liberté du peuple sahraoui ont appelé samedi à l’organisation d’un référendum d’autodétermination à même de mettre un terme au conflit au Sahara occidental, demandant à la communauté internationale de faire pression sur le Maroc pour libérer les prisonniers politiques sahraouis. Lors de cet évènement consacré à la cause sahraouie, la situation sanitaire a vu la programmation être adaptée sur une seule journée, ouverte le matin et à huis clos tout l’après-midi.
Les séances du matin ont été marquées par l’organisation de deux conférences consacrées au cadre juridique et social du Sahara occidental. Les deux conférences ont été animées par des députés du Parlement de La Rioja appartenant à l’Intergroupe auquel ont participé des juristes ainsi que des personnes impliquées dans la cause sahraouie.
Les deux conférences ont vu la participation, entre autres, du professeur de droit international à l’Université de La Rioja, Mariola Urrea, du représentant du Front Polisario en Espagne, Abdullah Arabi et du président de l’Association des Amis de la RASD. Durant la deuxième partie de la journée, les réunions se sont déroulées à huis clos pour les membres des intergroupes parlementaires nationaux, les membres des associations des amis du Sahara occidental, les membres de différentes commissions et les délégués sahraouis de tout le territoire espagnol. Le rapport sanctionnant les travaux de la première session a été présenté par le président de la Fedissah, Carmelo Ramirez, en plus d’un rapport de l’Association internationale des juristes du Sahara occidental, Felipe Briones. Ledit rapport comprend cinq objectifs de nature politique, sociale, économique et des droits de l’homme. Il s’agit notamment d’exiger une solution à l’état de guerre actuel et rendre possible le référendum du peuple sahraoui dont le but est l’accession à l’indépendance, briser la barrière du silence dans laquelle le Maroc a mis le peuple sahraoui, afin qu’il libère les prisonniers politiques exigeant le respect de la loi et briser la barrière du silence dans laquelle le Maroc a mis le peuple sahraoui, afin qu’il libère les prisonniers politiques.
Le rapport préconise également de mobiliser l’opinion publique grâce à des outils tels que les communiqués de presse, les médias, la présence sur les réseaux sociaux ou la participation à des événements publics. Dans ce contexte, il en appelle à la responsabilité de chacun dans la neutralisation de la stratégie qui cherche à rendre invisible le conflit du peuple sahraoui, exhortant les parlements à accroître la coopération et le développement dans le domaine social et sanitaire. Lors de son intervention, le président de la FEDISSAH a dénoncé le harcèlement brutal de la police marocaine envers le peuple sahraoui dans les territoires occupés du Sahara occidental.
Le cas «intolérable» de la militante sahraouie, Sultana Khaya et de sa famille, assignée à résidence dans la ville occupée de Boudjdor depuis plus de quatre mois a notamment été évoqué.
lexpression.dz