Comment expliquer le retard dans l’action gouvernementale ?

178611251 273529301
178611251 273529301

Lors de sa récente sortie le premier Ministre, Mohamed ould Bilal a affirmé que le retard dans la mise œuvre du programme du président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani ne peut être imputé « à une absence de volonté politique, ou un manque de moyens financiers »
Comment expliquer ce retard dans l’action gouvernementale ? Suivez-nous!

Il existe une multitude de raisons pour lesquelles une action peut prendre du retard. Fort heureusement, la plupart de ces raisons sont évitables. Il suffit simplement d’un peu de planification et d’organisation.

Faible taux d’absortion des investissements, lourdeurs dans les mecanismes de depenses, manque de planification, de suivi et évaluations des activités à mettre en oeuvre, influences extérieures.

Il peut exister donc plusieurs causes de retard que l’on ne peut pas toutes les identifier sans un examen et un contrôle de la gestion et des conditions de fonctionnement du gouvernement ou de l’un de ses ministères.

Toutefois,les problèmes et les retards sont inévitables si l’action n’est pas correctement planifiée dès le départ. La planification est la première fonction de gestion. Tous les aspects de la mise en œuvre doivent être détaillés dans un plan d’action : les stratégies, les objectifs, les activités à mettre en oeuvre, les indicateurs pour mesurer les taches à réaliser, l’échéancier, le budget alloué,les ressources attribuées, la source et le financement à acquérir.

Le manque d’organisation est habituellement la principale cause des retards dans le domaine de la gestion cependant tout retard n’est pas une fatalité en soi et il est possible de l’anticiper en identifiant les causes.

Réussir une action gouvernementale est avant tout un travail d’équipe. Tous les membres du gouvernement doivent collaborer ensemble puisque tout retard a un impact sur la declaration de politique générale et le programme présidentiel sur lequel il a été élu et sur lequel il sera jugé.

Lors de ses visites le Premier ministre a en toute honnêteté et confiance insisté sur les besoins des citoyens et pour cela une communication est nécessaire pour connaitre leur exigence. C’est autour des ministres! Nous ne voulons pas d’eux qu’ils parlent mais qu’ils agissent. Tout comme nous ne voulons pas de l’opposition qu’elle agisse mais qu’elle parle.