Brahim Ghali : le Polisario soutient l’Espagne et accuse le Maroc

brahim ghali polisario
brahim ghali polisario


28 avril 2021 – 09h20 – Monde – Par: Bladi.net

Le Polisario estime que le gouvernement de Pedro Sánchez a agi de manière « cohérente » avec sa politique d’accueil, malgré la « polémique entretenue par le Maroc » dans les médias. C’est ce qu’a indiqué Abdulah Arabi, le délégué du mouvement en Espagne.

Brahim Ghali a été évacué d’Algérie la semaine dernière, après avoir contracté le coronavirus. Il est arrivé en Espagne à bord d’un avion médical et avec un passeport diplomatique algérien, a déclaré Abdulah Arabi dans une interview accordée à Europa Press. Le délégué du Polisario en Espagne a insisté sur le fait que la présence de Brahim Ghali est d’ordre « strictement humanitaire » et non politique.

Le Maroc ne voit pas d’un bon œil cette attitude de l’Espagne qu’elle juge inamicale. Le week-end dernier, les autorités marocaines ont convoqué l’ambassadeur d’Espagne à Rabat, Ricardo Díez-Hochleitner, pour lui faire part de leur « déception » et demander des « explications ».

Pour Arabi, le Maroc essaie juste de « profiter » de la situation, assurant que depuis l’éclatement de cette polémique, le gouvernement de Sánchez n’est pas entré en contact avec la délégation sahraouie et « ne croit pas qu’il devrait le faire ». Le délégué du Polisario en Espagne a aussi confié que Brahim Ghali, dès qu’il se portera mieux, pourra quitter le territoire espagnol sans problème et « reprendre ses fonctions ».

Le délégué sahraoui rappelle que l’Espagne « a un rôle à jouer dans la résolution du conflit au Sahara occidental », ajoutant que le Polisario sera toujours ouvert à la négociation. La nomination éventuelle d’un envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental « n’est pas une fin en soi », mais doit plutôt être « un moyen de conduire les parties à des négociations », fait remarquer par ailleurs Arabi qui a salué le dynamisme de l’ancien envoyé spécial, Horst Koehler, qui a démissionné en mai 2019. Pour le Polisario, l’envoyé spécial doit être une personnalité « de renom », « honnête » et « totalement impartiale ».

Mots clés: Espagne , Brahim Ghali , Polisario , Sahara Occidental , Diplomatie