Biram invite Ghazouani à tendre la main aux déportés mauritaniens qui ne sont pas encore rentrés

Biram DahAbeid 1 640x369 1 e1610755899134
Biram DahAbeid 1 640x369 1 e1610755899134

Biram Dah Abeid a invité le président Ghazouani, à tendre la main aux déportés mauritaniens du Sénégal et du Mali qui ne sont pas encore retournés en Mauritanie.

Il a lancé cet appel lundi 3 mai à Dakar lors d’une visite à la famille de feu Aldiouma Cissokho, président de la Coordination des réfugiés mauritaniens au Sénégal, à Diamaguène, dans la banlieue dakaroise.

« Notre engagement avec les déportés mauritaniens au Sénégal et au Mali est reconduit encore. C’est un engagement pour de bon jusqu’au recouvrement de leurs droits. Leur retour au pays, c’est l’une des grandes obligations de notre engagement », a déclaré Biram Dah ABEID. « Nous persisterons jusqu’à la victoire finale de la justice pour honorer la mémoire de Aldiouma Cissokho », a-t-il dit, devant la famille et proches du disparu.

Pour rappel, Aldiouma Cissokho a été expulsé en 1989 dans le sillage des évènements dramatiques qui ont opposé la Mauritanie et le Sénégal. Il est devenu le coordonnateur des organisations de réfugiés mauritaniens au Sénégal. Il est décédé le 1er février 2021 à Matam, dans le nord du Sénégal.

« Il n’a jamais renié à son combat, ni triché, trompé encore moins faibli. Il n’a jamais utilisé ma relation avec lui pour la vendre pour les bienfaits de ce monde comme l’ont fait beaucoup d’autres, des vice-présidents, des porte-paroles, des membres du bureau exécutif, des compagnons qui, chaque jour, renient leur combat avec nous, nous poignardent dans le dos, insultent tout ce qui nous a unit de bon pour vendre leur âme au diable. Cissokho n’en a jamais fait partie. C’est pour cette raison que nous sommes très fiers de lui », a témoigné Biram Dah Abeid.

Selon le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), plus de 60 000 réfugiés mauritaniens vivent au Sénégal et au Mali, depuis 1989, après un différend frontalier entre la Mauritanie et le Sénégal qui avait dégénéré en violences intercommunautaires. En 2007, des opérations de rapatriement pilotées par le HCR et achevées en 2012 ont permis le retour de 24.000 Mauritaniens.

Babacar Baye Ndiaye

@babacarbayendiaye

Nouakchott – 04/05/2021