BAD: la Mauritanie envisage de doubler sa production de minerai de fer d’ici 2030

BAD: la Mauritanie envisage de doubler sa production de minerai de fer d’ici 2030
– Des projets sont annoncés pour la production de l’hydrogène vert
La production de minerai de fer en Mauritanie est passée de 13 millions de tonnes en 2022 à 14 millions de tonnes en 2023 et le pays est en bonne voie « pour doubler ce chiffre d’ici 2030 ».

C’est ce qu’a affirmé la Banque africaine de développement (BAD) dans un communiqué, rendu public le 8 juillet courant, à propos du potentiel minier mauritanien.

« Au cours de la prochaine décennie, la Mauritanie prévoit de doubler sa capacité de production de minerai de fer pour atteindre plus de 45 millions de tonnes par an. Cet objectif ambitieux implique des investissements importants dans les infrastructures et la logistique », a projeté la BAD dans sa publication.

« L’accent est mis sur la production de minerai de fer de haute qualité et le développement de boulettes de minerai de fer, en phase avec la transition mondiale vers des procédés de fabrication d’acier plus propres », a expliqué la même source.

D’après la Banque africaine de développement, la Mauritanie dispose d’importantes réserves de minerai de fer, évaluées à plusieurs milliards de tonnes, lui permettant de se positionner en tant que « deuxième producteur de cet important minerai en Afrique ».

Aussi, le pays envisage d’investir davantage dans la production de l’hydrogène vert et d’exploiter de nouveaux champs gaziers.

« La synergie entre l’exploitation minière, l’hydrogène vert et le développement des champs gaziers nécessitera des infrastructures importantes, qui profiteront non seulement au secteur minier mais aussi à l’économie dans son ensemble », a relevé la BAD.

« En matière d’hydrogène vert, la Mauritanie prend des initiatives audacieuses. Le projet Aman, un projet de 40 milliards de dollars, vise à produire 1,7 million de tonnes d’hydrogène vert et 10 millions de tonnes d’ammoniac vert par an. Ce projet à lui seul pourrait faire augmenter le PIB de la Mauritanie de 50 à 60 % d’ici 2035 », a projeté le bailleur de fonds africain.

Et d’ajouter, « le projet Nour, une autre initiative d’hydrogène vert, a le potentiel de devenir l’une des plus importantes au monde d’ici 2030 », projette l’institution financière multilatérale africaine.

La Mauritanie est un pays désertique de l’Afrique de l’ouest qui s’étale sur une superficie de plus de 1 million de kilomètres carrés, avec une population ne dépassant pas les 4,2 millions d’habitants et un PIB de 9,7 milliards de dollars, avec une économie basée principalement sur l’agriculture et l’élevage.​​​​​​​

Source: Agence Anadolu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page