Aziz veut « apparaître comme la proie d’une chasse à l’homme implacable de ses adversaires »

Pr Lo Gourmo Abdoul
Pr Lo Gourmo Abdoul

Le Premier vice Président du parti de l’Union des Forces du Progrès, Pr Lô Gormo Abdoul, a déclaré que le message clair de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz lors de sa dernière conférence de presse est « d’apparaître comme la proie d’une chasse à l’homme implacable de ses adversaires ».
Sur sa page Facebook, l’avocat et homme politique, Pr Lô Gormo Abdoul a écrit:


« M. Ould Abdel Aziz en a tellement dit, pour sa personne et contre les autres, lors de sa dernière conférence de presse, que l’on ne sait pas par où commencer pour lui rétorquer.

Sa mémoire, outrancièrement sélective, ne retient que ce qui peut faire vibrer la compassion du public et la sympathie naturelle à l’égard de toute victime. Donc le voilà à fond sur l’autovictimisation. L’idée générale est d’apparaître comme la proie d’une chasse à l’homme implacable de ses adversaires- c’est à dire tout le monde, pouvoir et opposition coalisés. La même fibre que celle qu’il avait cherchée en vain à faire vibrer en se taillant le boubou léger transparent de  » Président des pauvres » au dessus de la tenue du pirate qui venait de s’emparer de la République.
Aujourd’hui, par exemple, sur ce registre victimaire, M. Ould Abdel Aziz se plaint de n’avoir pas reçu une seule ouguiya de sa pension de retraite depuis des mois, pour preuve du règlement de comptes dont il serait l’objet. Si c’est vrai il doit les réclamer haut et fort et en justice. Mais lui, qu’a t’il fait des salaires du Président Feu Sidi Ould Cheikh Abdallah qu’il renversa et tint en otage pendant des mois, et à qui il a interdit jusqu’à son départ, de les percevoir? A t’on entendu une seule fois, l’ancien Président ( jusqu’à son décès) ou l’un quelconque des membres de sa famille s’en plaindre ? Cela fait 12 ans que ça dure…
Il dit être victime de persécution lui qui n’hésita pas à mettre fin à un match de foot qui l’ennuyait apparemment, au risque de faire rire le monde entier à nos dépens? Se souvient-il de la fameuse conférence de presse à laquelle il mit fin, en direct, à cause des questions gênantes de l’excellent Oudi’a- qu’il mettra en taule d’ailleurs…? Il insiste lourdement sur l’augmentation du « budget de la Présidence » et sur la hausse des émoluments des députés. Certes. Mais il oublie que lui même avait fait de son salaire de Président, l’un des 10 plus élevés du monde! Que dire après ça de la bonne foi? »