Aziz: Ghazouani a tenté de me contacter et je n’ai pas ouvert ses lettres

ghazouani 00 e1613077663660
ghazouani 00 e1613077663660

L’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a déclaré dans son entretien accordé au Magazine Jeune Afrique avoir rencontré le président Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, mais qu’ils n’ont pas pu tomber d’accord.

Ould Ghazaouni a tenté plus tard de me contacter, mais je n’ai jamais souhaité ouvrir ses lettres, a-t-il dit.

J’ai fait un déplacement à l’étranger immédiatement après l’investiture de Ghazouani, afin de ne pas être indexé de le parrainer, a-t-il ajouté.

Malheureusement, quand je vois le résultat aujourd’hui, je me dis, Ça c’est la vie.

Evoquant ses occupations quotidiennes, Ould Abdel Aziz dit suivre l’actualité et pratiquer le sport pendant deux heures par jour.

Je m’occupe de mes enfants et je gère mon dossier. J’ai aussi beaucoup lu ces derniers temps, notamment les Mémoires de Barack Obama et de Jacques Chirac.

Aziz ajoute: Je veux que beaucoup de choses changent, je veux que mon pays soit démocratique, que les droits de l’homme et les libertés soient respectés, que les pauvres soient pris en charge, comme d’ailleurs l’emploi et l’éducation.

C’est étonnant que cela ne constitue pas une source de préoccupation pour l’actuel gouvernement, poursuit-il.

Et de continuer : Lorsque l’ancien président Maaouiya Ould Sid Ahmed Ould Taya a été visé par une tentative de coup d’État en 2003, je l’ai sécurisé et ramené au pouvoir, mais quand j’ai vu qu’il persistait dans la même voie, j’ai décidé personnellement de changer le régime.

L’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a également évoqué le but de ses correspondances avec l’Union africaine et les organisations internationales, ainsi que le processus de la crise de « référence » de l’Union Pour la République (UPR) au pouvoir et les tentatives de résoudre le problème entre lui et l’actuel président, Mohamed Ould Cheikh Ghazouani.
essahraa.net