Algérie-Maroc : «Il n’y a aucune médiation», selon Ramtane Lamamra

Algérie-Maroc : «Il n’y a aucune médiation», selon Ramtane Lamamra

« Il n’y a aucune médiation. Que celui qui a été à l’origine de la rupture des relations diplomatiques entre Alger et Rabat assume ses responsabilités »

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a réagi, ce samedi, aux informations de certains médias, notamment marocains, annonçant une « médiation saoudienne pour résoudre la crise diplomatique entre l’Algérie et le Maroc ».

« Il n’y a aucune médiation. Que celui qui a été à l’origine de la rupture des relations diplomatiques entre Alger et Rabat assume ses responsabilités », a-t-il déclaré à la chaîne d’information publique, AL24 News. Selon lui, cette question « ne se règle pas par une médiation, quelle que soit la nature des relations qui nous lient avec nos partenaires (Arabie saoudite, ndlr).

« La position de l’Algérie est claire. La rupture des relations diplomatiques est intervenue pour des raisons fortes. Elle a été décidée pour faire porter la responsabilité pleine et entière à la partie qui a poussé les relations à ce mauvais niveau. Nous avons des relations et des ententes avec le royaume frère d’Arabie saoudite et avec d’autres pays arabes, africains ou autres qui font que nous dialoguons et nous concluons des accords avec nos partenaires sans intégrer cette question dans notre ordre du jour », a déclaré Lamamra.

La presse marocaine a affirmé que la visite, mercredi dernier à Alger, du ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal Bin Farhan Bin Abdullah Al Saoud, s’inscrit « dans le cadre de la médiation entre Alger et Rabat » qui ont rompu leurs relations diplomatiques depuis le mois d’août 2021.

Avant l’intervention du chef de la diplomatie, une source diplomatique algérienne citée par des médias locaux a qualifié de « fake news » et de « mythomanie » ces informations, en assurant que « les relations entre l’Algérie et le Maroc n’ont pas été évoquées au cours desdits entretiens avec le ministre saoudien des Affaires étrangères ».

« Encore une fois, une ‘’publication’’ patronnée par les services d’un pays voisin vient de plonger dans son élément naturel, la mythomanie, à propos d’un ordre du jour fantaisiste qu’elle cherche insidieusement à accoler aux entretiens que le ministre des Affaires étrangères saoudien a eus avec les officiels algériens, dans une tentative désespérée visant à prendre en otage les relations bilatérales algéro-saoudiennes », a lancé cette source dont l’identité n’a pas été révélée par ces médias.

En soutenant crânement que des efforts de médiation saoudiens ont fait l’objet de discussions entre les deux parties, a ajouté la même source, « cette ‘’publication’’, qui n’est rien d’autre qu’un incubateur de fake news, prend les désirs de ses commanditaires pour la réalité ».

« Non seulement, les relations entre l’Algérie et le Maroc n’ont pas été évoquées au cours desdits entretiens mais plus encore, la position officielle algérienne est on ne peut plus claire à propos de toute initiative de médiation quelle qu’en soit la nature : les raisons qui ont présidé à la décision de rupture des relations avec le Maroc n’ont pas changé et la position de l’Algérie, à cet égard, ne changera pas non plus. De ce fait, aucune initiative n’est sujette à discussion car il s’agit d’une décision souveraine fondée et justifiée par la responsabilité pleine et entière du Maroc dans la détérioration de nos relations bilatérales », a tranché la même source.

AA

Bouton retour en haut de la page