L’Assemblée nationale  approuve le projet de loi relatif à la réponse stratégique nationale face au covid-19

L’Assemblée nationale approuve le projet de loi relatif à la réponse stratégique nationale face au covid-19

Le ministre des Affaires économiques et de la Promotion des Secteurs productifs, M. Ousmane Mamoudou Kane, a expliqué  que ce projet s’inscrit dans le cadre des efforts d’allocation des fonds nécessaires à la mise en œuvre du plan national de lutte contre la pandémie de Covid-19, soulignant qu’il vise à renforcer les capacités nationales de santé publique dans les domaines de la prévention de la pandémie de le covid-19 par sa détection précoce et la preste réactivité.

Il a indiqué que le projet porte sur un prêt de la Banque mondiale en plus de deux fonds précédemment accordés à notre pays sous forme de don au cours des années 2020 et 2021.

Il a ajouté que le prêt actuel s’élève à 14 300 000 unités de droits de tirage spéciaux, soit l’équivalent d’environ 722 000 000 MRU ; prêt qui sera remboursé sur 30 ans, dont cinq ans en différé, à un taux d’intérêt de 1,25 % par an sur les montants prélevés sur le prêt et avec des frais d’engagement pouvant aller jusqu’à 0,5 par an sur les montants non tirés du prêt en plus d’une commission de service de 0,75% par an sur le montant prélevé sur le prêt.

Le ministre a souligné que l’objectif principal du prêt est de faciliter l’accès aux vaccins nécessaires pour lutter contre la pandémie et d’accroître l’efficacité du système national de santé, faisant observer que notre expérience dans la lutte contre la pandémie a été salué par de nombreux pays et de nombreuses organisations régionales et internationales tout comme il a été classé parmi les meilleurs d’Afrique, ce qui en a fait l’objet d’éloges dans plusieurs forums.

Lors de leurs interventions, les députés se sont appesantis sur l’importance de ce projet  de loi, soulignant que la menace du Covid-19 existe toujours. Ils ont souligné la nécessité de régulariser la situation des travailleurs des unités Covid-19, soulignant que ce groupe de citoyens a travaillé dans des conditions sanitaires difficiles et acquis de l’expérience dans la lutte contre une pandémie Covid-19 pour être par la suite congédiés au lieu de les encourager et de régler leur situation.

Bouton retour en haut de la page