Communiqué de presse – Barkhane : Actualités du 12 au 18 juin 2020

Rapide infoCommuniqué de presse - Barkhane : Actualités du 12 au 18 juin 2020Rapide infoCommuniqué de presse - Barkhane : Actualités du 12 au 18 juin 2020Actualité des opérations du 12 au 18 juin 2020

La force Barkhane maintien une forte pression dans la région du Liptako-Gourma et concentre toujours avec détermination son action dans la lutte contre les groupes armés terroristes dans la région dite « des trois frontières ».

Opérations dans le Gourma Malien

Du 13 au 14 juin, une unité de Barkhane, opérant aux côtés d’une section des unités légères de reconnaissance et d’intervention FAMa de Gossi alors engagée dans une manœuvre de harcèlement zonal, a détecté un mouvement de groupe armé terroriste dans le Gourma malien.

Au cours de l’opération d’encerclement et de ratissage, cette unité a été appuyée par une patrouille de deux hélicoptères. Elle a mis hors de combat plusieurs combattants djihadistes, et a découvert des plots logistiques ennemis.

La force Barkhane a ainsi saisi quatre motos, un pick-up

La force Barkhane a ainsi saisi quatre motos, un pick-up, une grande quantité de matériel de confection d’engin explosif et du matériel de communication. Cette saisie importante a pu être effectuée grâce à la réactivité des éléments au sol.

Durant la même journée, dans le Liptako, une autre unité a elle aussi saisi plusieurs motos et de l’armement suite à un échange de tirs avec un groupe armé terroriste dans la région d’Amalaoulaou.

Le général Facon, commandant de la force Barkhane, rencontre le président nigérien Issoufou lors d’un comité de suivi du sommet de Pau

Le général Facon a participé, le 3 juin 2020 à Niamey, à un comité de suivi du sommet de Pau. Autour du président Issoufou, siégeaient son Premier ministre, ses principaux ministres et son chef d’état-major des armées. Côté français, le commandant de la force Barkhane est intervenu aux côtés de l’ambassadeur de France au Niger et de son équipe pour exposer les progrès des opérations militaires dans la lutte contre le terrorisme.

Le président Issoufou a rappelé son attachement à ce mécanisme de concertation, tout en faisant part de sa grande satisfaction quant à la coopération entre les forces armées nigériennes et la force Barkhane.

nstaurés à l’issue du sommet de Pau en janvier 2020, ces comités permettent d’en suivre très régulièrement les avancées.

Ce comité a été l’occasion pour le président nigérien de valoriser les « opérations conjointes » menées par les Forces armées nigériennes (FAN) et la force Barkhane, notamment dans la région de Tillabéri. La plus-value des opérations aériennes menées en appui des FAN, notamment dans la région de Diffa, a également été mise en avant par les autorités nigériennes.

Le général Camara, adjoint du général commandant la force conjointe du G5 Sahel dirigeant actuellement les opérations depuis le poste de commandement conjoint à Niamey, a quant à lui souligné les succès tactiques de la force conjointe dans ses opérations, notamment celles qu’elle mène dans la zone des trois frontières (Mali, Niger, Burkina Faso). Il est par ailleurs revenu sur l’efficacité du Mécanisme de commandement conjoint (MCC) qui favorise une très bonne coordination entre la FC-G5 Sahel, la force Barkhane et leurs partenaires. Ce mécanisme, qui symbolise l’une des principales avancées depuis le sommet de Pau, est au cœur des résultats obtenus conjointement par les principales forces sahéliennes dans la lutte contre les groupes armés terroristes.

Les échanges ont également insisté sur les liens unissant les différents piliers de la Coalition afin de renforcer la gouvernance, de répondre aux besoins des populations et de renforcer leur confiance dans les institutions de l’État.

Le général Facon, commandant de la force Barkhane, rencontre le président nigérien Issoufou lors d’un comité de suivi du sommet de Pau

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina- Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 5100 militaires dont la mission  consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.
Opération Barkhane – service communication

Bouton retour en haut de la page