Interview du Pr Ahmed Eba Walaty, directeur du CNC sur le Calame


Interview- Pr Ahmed Eba Walaty, directeur du Centre National de Cardiologie : ‘’Pour éviter de nouveaux cas de Covid-19, des mesures barrières doivent être scrupuleusement respectées, de même que le confinement partiel et les distanciations sociales’’

Le Calame : Il n’y a plus de cas positifs de COVID 19 en Mauritanie, depuis quelques jours. En avons-nous fini avec ce fléau ? A votre avis, que faut-il faire pour préserver cet acquis ?

Pr Ahmed Eba Walaty: Effectivement, nous n’avons plus des cas positifs en Mauritanie depuis le 09 Avril 2020. Cependant, les mesures barrières doivent être scrupuleusement respectées, de même que le confinement partiel et les distanciations sociales, car le fléau existe toujours dans les pays voisins, raison pour laquelle nous devons rester vigilants, garder nos frontières fermées et limiter le déplacement entre les villes.

Quels sont les symptômes du COVID ? Qu’appelle-t-on alors des cas asymptomatiques ?

: Les principaux symptômes du COVID-19 sont les suivants :

  • Une fièvre élevée :
    • Chez l’adulte : 38 °C et plus
    • Chez la personne âgée: 37,8 °C et plus ou 1,1 °C de plus que la valeur habituelle d’une personne;
  • Apparition ou aggravation d’une toux
  • Difficultés respiratoires et/ou
  • Perte soudaine de l’odorat sans congestion nasale, avec ou sans perte de goût.

Ces symptômes peuvent être légers (similaires à un rhume) ou plus sévères (tels que ceux associés à la pneumonie et à l’insuffisance pulmonaire ou rénale).

Les cas asymptomatiques sont des cas où la personne porteuse du virus est positive au test de dépistage, mais ne présente aucun signe clinique annonciateur de la maladie. C’est ainsi qu’elle peut rester en contact avec les gens comme si de rien n’était, alors qu’elle constitue un danger pour la population, car susceptible de contaminer tous ses contacts. C’est le danger des cas communautaires observés.

La chaleur peut-elle freiner la propagation du COVID?

Le COVID-19 se propage le plus souvent par des gouttelettes expulsées lorsqu’une personne malade tousse ou éternue. Ces gouttelettes sont projetées sur une distance maximale de deux  mètres et retombent rapidement sur le sol et les surfaces. C’est pourquoi il est donc recommandé de suivre les consignes suivantes :

  • Toujours maintenir une distance d’au moins deux mètres entre les gens ;
  • Eviter tout contact avec une personne infectée sans protection maximale ;
  • Se laver régulièrement les mains, à l’eau et au savon, pendant au moins 30 secondes ;

Est-ce que le risque de propagation du virus diminue avec la chaleur?

Ce sont des suppositions non fondées et aucune preuve scientifique n’est encore venue l’étayer. Car jusque-là, nous constatons que le COVID-19 est présent aussi bien dans les pays chauds que les pays froids, comme on le voit actuellement dans nos pays. Et la nouveauté de la maladie ne nous a pas permis de disposer pour l’instant de données confirmant que sa transmission est influencée par le climat ou la saison.

Le virus s’attaque aux poumons qu’il détruirait rapidement. Y-aurait-il des conséquences pour le cœur qui les irrigue alors? Si oui, lesquelles ?

Le virus s’attaque d’abord aux poumons, où il se greffe aux alvéoles pulmonaires. Il se reproduit au niveau de ces alvéoles pulmonaires, entraînant une destruction massive des tissus respiratoires, d’où les difficultés respiratoires et l’asphyxie qui s’en suivent. De là, il peut migrer vers le cœur entraînant une myocardite, ou alors toucher les reins entraînant une insuffisance rénale. Il peut également toucher le cerveau et tous les autres organes du corps dans les cas graves.

Comment le CNC s’est-il préparé à la riposte contre le COVID-19 ?

Le CNC a très tôt pris des mesures  préventives contre la contamination au COVID-19, qui vont dans le sillage des instructions données par le ministère de la Santé. C’est ainsi que :

  • Un Comité de lutte contre la contamination au COVID-19 a été créé
  • Les points de lavage des mains ont été multipliés à l’entrée de l’hôpital
  • Une unité de production de solution Hydroalcoolique a été créée pour la désinfection des mains.
  • Les différents circuits des patients ont été protégés
  • Un système de détection des cas suspects a été mis en place
  • Les consultations programmées non urgentes ont été annulées
  • Les mesures de distanciation sociale ont été rendues obligatoires dans les salles d’attente
  • Un responsable du Comité de veille est en place 24h/24h pour répondre aux besoins du moment

On note une recrudescence des maladies cardiovasculaires dans le pays. Pouvez-vous nous en donner les causes ?

Concernant l’émergence des maladies cardiovasculaires, il faut noter les changements importants intervenus dans les modes de vie et d’alimentation des populations tels que :

  • La sédentarité
  • La mauvaise hygiène de vie
  • La mauvaise alimentation, communément appelée « la malbouffe »
  • L’absence d’activités physiques

De quels moyens dispose le CNC pour la prise en charge de ces affections ?

Les moyens dont dispose le CNC sont à la fois des moyens diagnostiques et thérapeutiques, en vue d’une bonne prise en charge d’une urgence cardiovasculaire, qu’elle soit médicale ou chirurgicale, avec la possibilité de réaliser une chirurgie cardiaque à cœur ouvert ou une angioplastie en urgence.

Le nouveau Centre se situe un peu loin du centre-ville. Quelles sont les mesures que vous avez prises pour régler le problème de transport des usagers ?

Le problème de transport ne concerne pas seulement les usagers, mais aussi le personnel du CNC ne disposant pas de véhicule. Dans les préparatifs de déménagement vers les locaux actuels, conscients de l’importance de ce problème de transport, nous avons pris attache avec les responsable de la Société Mauritanienne de Transport Public, à l’effet de nous ouvrir des lignes régulières entre les carrefours « Sabah » et « Madrid » vers le CNC, avec des départs toutes les trente minutes à partir de 07H30, pour permettre à la fois à notre personnel de venir à l’heure et aux usagers du CNC de s’y rendre sans trop de désagréments.

Cet accord est respecté par les responsables de la Société de Transport et c’est l’occasion pour moi de les remercier vivement pour leur disponibilité, leur compréhension et leur collaboration.

Propos recueillis par Dalay Lam

Bouton retour en haut de la page