La CVE indignée par l’arrestation de Mariem mint Cheikh

La Coalition Vivre Ensemble (CVE) a appris avec indignation l’arrestation de la militante d’IRA, madame Mariem mint Cheikh, survenue le 13 avril 2020 par des agents de la sûreté de l’Etat.

Cette arrestation dont les contours restent encore à élucider, ressemble à un règlement de compte et tout porte à croire que cette détention est liée au posting de Mariem mint Cheikh sur sa page Facebook à la date du 13 avril, jour de son arrestation, alors qu’elle porte un bébé d’un an en âge d’allaitement.

On se rappelle encore aujourd’hui, l’adoption d’une loi votée le 18 janvier 2018 à l’assemblée nationale, définissant les concepts de discrimination et qui vise en particulier les discours de haine ou d’incitation à la haine avec une peine pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison ferme et la perte des droits civiques.

Ladite loi avait été décriée en son temps et avait soulevé beaucoup de critiques de la part des organisations de droits de l’Homme.

La Coalition Vivre Ensemble, soucieuse d’une Mauritanie juste et égalitaire; exhorte le pouvoir à plus de retenue et de clémence et demande la libération immédiate de madame Mariem mint Cheikh tout en exigeant le respect scrupuleux de toutes les formes de libertés.

Nouakchott, le 18 avril 2020

Commission com de la CVE

Bouton retour en haut de la page