Algérie : Plusieurs activistes arrêtés ces derniers jours

d 373830plusieurs activistes arretes ces derniers jours 4171f e1645618440349
d 373830plusieurs activistes arretes ces derniers jours 4171f e1645618440349

Algérie : Plusieurs activistes arrêtés ces derniers jours

Alors que trois années sont passées depuis le soulèvement populaire du 22 février  2019, plusieurs  arrestations ont  été  opérées  ces  derniers  jours à travers le pays.

Selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), qui continue de suivre de près l’actualité judiciaire des hirakistes et la situation des droits de l’Homme en Algérie, de nombreuses  arrestations ont  été  opérées dans plusieurs wilayas du pays.

Les  21  et  22  février,  le  CNLD  a  recensé  les  arrestations,  à  Alger, d’Abderrahmane Aït Belkacem, dit Abdou, de Yacine Tadjadit, frère du détenu Mohamed Tadjadit, de Belkacem Arab, des étudiantes Anya et Sirine Menad et Yasmina  Benadouane, et  de  Mohamed Khettab, originaire de Tiaret, qui devait assister au procès en appel de Fethi Ghares.

Mohamed Amine Karnit et Saïd Talhi, dit Zinou, ont, eux, été relâchés. Dans la wilaya de Tizi Ouzou, le CNLD a annoncé les arrestations de Malik Medjani et d’Ahcène Messaoudi, tandis que la garde à vue de Lounès Aït Si Saïd, appréhendé le 16 février à Tizi n’Tléta, a été prolongée au commissariat central.

À Bouira, le militant Djoudi Mohamed a été interpellé puis libéré un peu plus tard. Dans l’Ouest algérien, plus précisément à Mostaganem, le CNLD nous apprend l’interpellation hier, puis la remise en liberté de la militante Dalila Touat et de sa mère.

À Oran, Fayçal Ben Ali, arrêté le 20 février, et Karim Hamza Ilyas, interpellé le lendemain, ont été placés en garde à vue, tandis que Waïl Emtir, arrêté dans la matinée, a été relâché.

Dans la wilaya de Saïda, l’on signale les arrestations de Kouider Bencharef et de Mokhtar Cherief.

À Tlemcen, plusieurs personnes, dont Abdelilah Kherbouche, ont également été appréhendées avant d’être relâchées.

Le Comité national pour la libération des détenus annonce le placement sous contrôle judiciaire par le tribunal de Jijel d’Adlène Belli, qui avait été arrêté le 16 février, et l’interpellation d’Ahmed Bouhena.

À Constantine, Lazhar Zouaïmia, arrêté le 19 février à l’aéroport de Constantine alors qu’il s’apprêtait à retourner au Canada via Alger, a été placé en garde à vue, alors qu’à Ouargla, Ahmed Medi et Essedik Berouis ont été interpellés. Dans la wilaya de Skikda, le CNLD annonce l’arrestation de Mohamed Lamine Mosbah, de Wadjih Ayadi, de Kamel Sifi et de Hicham Bouhnifa.

S. OULD ALI

liberte-algerie